Les mots-croisés de La Relève

Élizabeth Rodrigue rêve d’une carrière solo aux Grands ballets canadiens

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Élizabeth Rodrigue rêve d’une carrière solo aux Grands ballets canadiens
La danseuse Élizabeth Rodrigue qui fréquente l’école secondaire du Grand-Coteau est talentueuse et ambitieuse.

La jeune ballerine de Sainte-Julie dansera à nouveau à la Place des Arts dans Casse-Noisette

La Julievilloise Élizabeth Rodrigue se retrouvera sur la scène Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts alors qu’elle fait partie, pour la deuxième année, de la distribution du grand classique du temps des Fêtes, le ballet Casse-Noisette. La jeune ballerine qui participe présentement à une compétition à Los Angeles aspire à une grande carrière. Elle est bien partie pour réaliser son plan. Élizabeth fait du ballet et de la danse contemporaine depuis l’âge de quatre ans. Passionnée par cet art, elle enfile les pratiques à un rythme soutenu. « Je veux danser durant toute ma vie, et mon objectif, lorsque je serai grande, est d’être danseuse soliste pour les Grands Ballets canadiens », lance-t-elle d’un ton déterminé lors d’une entrevue accordée à La Relève.

La jeune fille qui aura bientôt 13 ans travaille fort et elle est prête à faire les sacrifices nécessaires pour parvenir à réaliser son rêve. « Ce que j’aime de la danse, c’est qu’il faut être capable d’exprimer nos émotions tout en exécutant la technique. Ça l’air facile, mais ce ne l’est pas. »

Inscrite à l’École supérieure de ballet du Québec dans le volet récréatif, elle compte bien intégrer le groupe professionnel en septembre prochain, dans un programme sport-études.

D’ici là, elle enfilera à nouveau les chaussons d’un ange bonbon-mousse dans le ballet Casse-Noisette qui sert souvent de tremplin pour les jeunes danseurs.

Sélectionnée lors des auditions en septembre dernier, Élizabeth est très heureuse de participer à ce spectacle. « C’est une expérience de scène incroyable ! », s’exclame celle qui a aussi dansé dans le ballet mythique Le Lac des cygnes interprété par le Ballet national de Pologne en mars dernier à la Place des Arts. Ce fut, dit-elle « une expérience mémorable ! »

Élizabeth est présentement à Los Angeles pour participer à la compétition Ipop. Cet événement de cinq jours attire des artistes d’une trentaine de pays qui participent à des compétitions et rencontrent des agents à la recherche de talents émergents. « Elle est bilingue, talentueuse et sa personnalité est attirante. Je pense que ses chances d’être découverte sont bonnes », affirme sa mère Anick Savoie. Élizabeth profitera peut-être de sa présence au pays de l’Oncle Sam pour se perfectionner en danse puisqu’elle a gagné le printemps dernier un cours intensifs lors de la compétition IDance avec le studio J danse.

De retour au pays, on la verra danser du 13 au 30 décembre dans Casse-Noisette au début du deuxième acte du spectacle ainsi qu’à la fin.

Partager cet article