Agab Rembourser votre achat

Un défibrillateur désormais disponible dans chaque école secondaire publique du Québec

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
Un défibrillateur désormais disponible dans chaque école secondaire publique du Québec
Les élèves de 3e secondaire à travers le Québec recevront chaque année une formation en réanimation cardiorespiratoire (RCR), en plus d'apprendre comment utiliser un défibrillateur externe automatisé (DEA).

La Fondation des soins avancés en urgence coronarienne du Canada (ACT) a récemment annoncé que 68 000 élèves de 3e secondaire à travers le Québec recevront chaque année une formation en réanimation cardiorespiratoire (RCR), en plus d’apprendre comment utiliser un défibrillateur externe automatisé (DEA). L’organisme a confirmé avoir terminé une campagne de financement qui avait pour objectif de doter de cet appareil chaque école secondaire publique du Québec.
Depuis 13 ans, la Fondation ACT travaille de concert avec le ministère de la Santé et des Services sociaux et le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur afin de déployer le programme de formation de RCR et DEA partout au Québec. Ce programme vise à offrir aux écoles publiques l’équipement requis afin que les enseignants puissent former leurs élèves. Cela comprend outre les DEA de formation, les mannequins de pratique pour la RCR et la défibrillation en plus du volet éducatif qui permet à tous les élèves de 3e secondaire de développer des habiletés et des connaissances pour sauver des vies.
Les maisons d’enseignement recevront un DEA et rendront cette machine disponible pour les urgences liées à un arrêt cardiaque d’élèves ou d’adultes survenant sur les lieux. Elle servira également au besoin pour le grand public puisque les écoles sont souvent des établissements fréquentés par la population pour l’éducation des adultes, les activités sportives et communautaires.
La Fondation ACT a réussi sa campagne de financement grâce non seulement au soutien du gouvernement du Québec, mais aussi à celui de plusieurs partenaires dont AstraZeneca Canada, Amgen Canada et Sanofi Canada, des cardiologues, la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ), la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) et des organismes communautaires.
« Lorsque survient un arrêt cardiaque, la rapidité avec laquelle la personne est prise en charge est déterminante pour ses chances de survie. Avoir accès à un défibrillateur externe automatisé et savoir quoi faire en attendant les secours sont des éléments clés qui permettront aux élèves d’être prêts à sauver des vies. En ce sens, l’initiative de la Fondation ACT et de ses partenaires est remarquable », a mentionné la ministre de la Santé et des Services sociaux Danielle McCann, lors d’une conférence qui s’inscrivait dans un colloque le mois dernier.
Le Bouchervillois Jean-Frédéric Lafontaine, directeur des politiques publiques pour le Québec de la compagnie AstraZeneca Canada, a participé à cette rencontre en compagnie de la ministre McCann. Sur le plan local, M. Lafontaine est président de la Commission des jumelages de Boucherville depuis cette année.

 

 

Partager cet article