Agab Rembourser votre achat

Quatre propriétaires d’entreprises questionnent le maire Martel

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
Quatre propriétaires d’entreprises questionnent le maire Martel
Michel Gaudreau (Miricorp Inc.)

Modifications au règlement de zonage du parc industriel Lavoisier

Quatre propriétaires d’entreprises touchés par les modifications apportées au règlement de zonage dans le secteur du parc industriel Lavoisier se sont pointés à la dernière séance du conseil municipal, à l’hôtel de ville de Boucherville. À tour de rôle, ils se sont présentés au micro pour soulever des questions adressées au maire Jean Martel. Ces entrepreneurs font partie du regroupement de gens d’affaires qui ont déposé une poursuite de 60,6 M $ contre la Ville le 25 septembre dernier, tout en réclamant l’abolition du nouveau réglement de zonage.
Premier à prendre la parole, Michel Gaudreau (Miricorp Inc.) a voulu savoir comment l’administration municipale s’organiserait avec un manque à gagner de 3 M $ en taxes municipales, en référence à l’estimation de la contribution des revenus de taxation provenant des entreprises du parc industriel Lavoisier.
Le maire Martel s’est montré prudent en adressant une réponse à son interlocuteur. « Les chiffres sont préoccupants mais la question est prématurée. Nous ne sommes pas rendus à ce niveau d’analyse. Nous voulons être en mode médiation. On comprend qu’il y a eu de l’insatisfaction. Nous ne voulons pas commettre d’impair. La médiation permet de signer des ententes de confidentialité plus larges que d’aller en recours judiciaire. Nous sommes en mode solution … C’est à suivre », a mentionné le premier magistrat.

Nathalie Belisle (Pneus Belisle)

À son tour, Nathalie Belisle (Pneus Belisle) a voulu connaître les motivations de la municipalité de changer le zonage dans le secteur où est établie son entreprise. M. Martel lui a expliqué que la Ville avait distribué une publication décrivant la démarche, la vision et les concepts associés à la refonte du règlement d’urbanisme.

Claude Robert (Groupe Robert)

Par la suite, Claude Robert (Groupe Robert) a exprimé son désarroi face à la décision de la municipalité de changer le zonage du parc industriel. « Nous ne sommes pas des inventeurs et ne fabriquons pas de produits de haute technologie », a-t-il expliqué. Le maire a répété qu’il avait bon espoir de trouver des solutions satisfaisantes pour tout le monde.

Sandy Pellerin (Éditions de Mortagne)

Quatrième intervenante, Sandy Pellerin (Éditions de Mortagne) a indiqué qu’elle n’avait pas pu signer de bail avec un locataire potentiel de l’immeuble dont son entreprise est propriétaire parce que ce dernier n’était pas admissible en raison du changement de zonage. Elle a ajouté qu’en raison des nouvelles contraintes liées à cette modification, il devenait difficile de trouver des locataires qui entrent dans les règles. Les échanges entre les parties se sont déroulés sur un ton civilisé.

 

 

 

 

Partager cet article