Agab Rembourser votre achat

Quand on manque d’arguments…

Communiqué
Quand on manque d’arguments…
Le candidat du Bloc Québécois dans la circonscription fédérale de Montarville, M. Stéphane Bergeron, déplore vivement les actes de vandalisme commis durant la campagne électorale qui s’achève. (Photo : BQ)

Le candidat du Bloc Québécois dans la circonscription fédérale de Montarville, M. Stéphane Bergeron, déplore vivement les actes de vandalisme commis durant la campagne électorale qui s’achève. «Heureusement, ceux-ci auront été fort peu nombreux au cours de cette campagne électorale. Cela dit, un seul acte de vandalisme demeure toujours un acte de trop. Il s’agit non seulement de gestes punissables en vertu du code criminel, puisqu’il s’agit d’atteintes à la propriété d’autrui, mais qui traduisent par ailleurs une certaine forme de violence. Or, l’exercice démocratique repose sur le principe fondamental selon lequel la violence ne constitue pas une forme acceptable de règlement des différends et que c’est du choc des seules idées qu’une société de droit progresse et assure le mieux-être de ses citoyennes et citoyens. On ne saurait donc admettre ces manifestations d’intolérance qui vont à l’encontre de l’expression du débat démocratique», de déclarer M. Stéphane Bergeron, qui ajoute qu’il sera le député de l’ensemble des citoyennes et citoyens de la circonscription fédérale de Montarville, et ce, peu importent leur accointances politiques.

Partager cet article