Agab Rembourser votre achat

La ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire en visite à Montarville

Communiqué
La ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire en visite à Montarville
Marie-Claude Bibeau, la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada était de passage pour une troisième fois dans la circonscription de Montarville afin de rencontrer les agriculteurs de la région. (Photo : Courtoisie)

Marie-Claude Bibeau, la ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire du Canada était de passage pour une troisième fois dans la circonscription de Montarville afin de rencontrer les agriculteurs de la région.
La circonscription de Montarville compte six fermes. 50% d’entre elles sont des fermes biologiques et les autres sont en processus de le devenir. « Je pense que l’avenir est dans le bio et dans les fermes carboneutres. Il y a d’ailleurs de beaux projets en semence dans la circonscription et avec pour objectif de devenir un pays carboneutre d’ici 2050, nous devons fertiliser ces projets innovateurs. » exprime le candidat libéral dans Montarville, Michel Picard.
Plusieurs agriculteurs et chefs de file de la recherche et du développement en agroenvironnement ont profité de la présence de la ministre pour exprimer les besoins de l’industrie. Une industrie indispensable qui fait face à des défis importants, notamment dans la l’implantation des nouvelles technologies vertes, du transfert intergénérationnel des fermes et du financement adéquat pour pallier les réalités agroalimentaires actuelles.
« Il est clair pour nous que la révision du mandat de Financement agricole Canada qui deviendra Développement agriculture et agroalimentaire Canada représente une belle opportunité non seulement pour accroître la capacité de financement pour les projets agricoles mais également pour offrir un financement innovateur pour des initiatives en agroenvironnement » explique Marie-Claude Bibeau, députée sortante dans Compton-Standstead, qui a été la première femme à occuper le poste de ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire dans l’histoire du pays.
Pendant les quatre dernières années, les députés québécois du caucus libéral se sont tenus debout pour défendre les intérêts du Québec. Un caucus qui a comme rôle de mettre de la pression sur le premier ministre du Canada et d’exprimer les priorités des Québécoises et Québécois. « Notre caucus a mis d’énormes pressions sur le premier ministre, notamment dans la négociation de la compensation pour les producteurs laitiers et pour la pénurie de main-d’œuvre. Avec huit ministres québécois à Ottawa, et quarante députés libéraux, la force du Québec, c’est nous! » souligne Michel Picard, président du caucus libéral pour le Québec et député sortant dans Montarville.

Partager cet article