Marguerite D

Sainte-Julie appuie la MRC afin que des haies brise-vent soient aménagées aux abords de l’autoroute 30

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Sainte-Julie appuie la MRC afin que des haies brise-vent soient aménagées aux abords de l’autoroute 30
Des haies brise-vent permettent d’améliorer la sécurité routière sur un tronçon jugé à risque, comme l’autoroute 30, qui est sujette à des forte bourrasques de vent. (Photo : iStock)

Voici un résumé de l’assemblée publique tenue le mardi 8 octobre dernier à l’hôtel de ville de Sainte-Julie.
• Le conseil a appuyé la MRC de Marguerite-D’Youville dans ses démarches auprès du ministère des Transports du Québec afin que des haies brise-vent soient aménagées aux abords de l’autoroute 30. Rappelons à ce sujet qu’en septembre dernier, le ministre des Transports, François Bonnardel, a procédé à une plantation d’arbres pour l’aménagement d’un brise-vent végétal en bordure de l’A-40, en direction ouest, entre Repentigny et Lavaltrie. Ce projet réduira les risques sur ce tronçon potentiellement dangereux et, au cours de l’hiver, des clôtures brise-vent temporaires renforceront la sécurité des usagers de la route, jusqu’à ce que les végétaux atteignent leur pleine maturité. Aussi, la mise en place d’un affichage permanent servira à rappeler aux conducteurs qu’ils se situent dans une zone où les épisodes de poudrerie sont fréquents.
• Les élus ont aussi demandé que les débits de circulation observés quotidiennement à l’échangeur des autoroutes 20 et 30 soient analysés et considérés dans l’étude d’opportunité sur l’optimisation de l’A-30 entre l’A-20 et le boulevard Matte à Brossard. Ils ont également réclamé des interventions concrètes dans la planification des mesures d’atténuation lors des travaux de réfection du pont-tunnel, afin d’améliorer la fluidité de la circulation dans et à l’approche de cet échangeur.
Quotes-parts de la Municipalité
• Le conseil a approuvé le budget 2020 de la Régie intermunicipale des services animaliers de la Vallée-du-Richelieu et a autorisé le paiement de la quote-part de la Ville de 118 867 $ pour l’année 2020, tout comme celui de la Régie intermunicipale du Centre multisports régional (141 314 $) et de la Régie de police Richelieu–Saint-Laurent (4 955 823 $).
• À titre de gouvernement de proximité, le conseil a proclamé la Ville de Sainte-Julie municipalité alliée contre la violence conjugale. Il a aussi nommé le conseiller Claude Dalpé maire suppléant pour les mois de novembre et décembre 2019 et janvier 2020.
• Sainte-Julie a déposé une demande de financement au Programme de soutien aux municipalités en prévention de la criminalité qui a pour but de permettre aux organisations municipales de concevoir et de mettre en place des actions préventives adaptées aux problèmes de criminalité et de sécurité qui les préoccupent.
• Les élus ont accordé le contrat des travaux de réfection de la toiture du chalet au parc Edmour-J.-Harvey à la compagnie C. Gera construction et gérance de projets pour 197 550,05 $, toutes taxes comprises, incluant la provision pour imprévus.
• Le conseil a approuvé des aides financières à plusieurs jeunes athlètes pour un montant de 1 200 $; à La Clé des champs Sainte-Julie (10 000 $); à La Fabrique de la paroisse de Sainte-Julie pour l’organisation d’une soirée hommage aux Filles d’Isabelle et aux Chevaliers de Colomb, le 26 octobre prochain (1 500 $).
• La Ville a fait connaître son intention d’adopter à une séance ultérieure des règlements pour notamment modifier le Règlement de zonage 1101 afin de créer de nouveaux usages (service de remorquage avec fourrière automobile, microbrasserie avec point de vente, serres agricoles) et réduire le nombre minimal de cases de stationnement par usage dans le secteur du Vieux-Village.
Fonds de roulement à 5 M$
• Le conseil a entre autres adopté un règlement pour augmenter le fonds de roulement de 250 000 $ afin de le porter à 5 000 000 $ et approprier ce montant à même l’excédent de fonctionnement non affecté.
« Nous travaillons actuellement à préparer le budget 2020 et le prochain programme triennal d’immobilisations », a fait savoir la mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy. « Nos équipes ont la difficile mission de prioriser les projets, trouver des subventions et d’autres financements externes, optimiser les procédés pour réduire les dépenses, tout en améliorant les services, etc. Le budget sera ensuite étudié et adopté au mois de décembre prochain. »
« Sinon, le mois d’octobre sera aussi marqué par la tenue de divers événements, dont l’inauguration du nouveau parc Maurice-Duplessis, le 16 octobre, la Grande Marche Pierre Lavoie et le dévoilement du Parcours Énergie, le 19 octobre, le Festival d’automne, le 26 octobre, ainsi que les festivités entourant l’Halloween », a-t-elle rappelé.
(Mention de source : Ville de Sainte-Julie)

Partager cet article