Marguerite D

Xavier Barsalou-Duval veut assainir les moeurs en politique

Communiqué
Xavier Barsalou-Duval veut assainir les moeurs en politique
Le député du Bloc québécois de Pierre-Boucher‒Les Patriotes‒Verchères, Xavier Barsalou-Duval, exprime sa position en faveur d’une politique qui inspire confiance et qui représente vraiment les citoyens. (Photo : Courtoisie)

Le député du Bloc québécois de Pierre-Boucher‒Les Patriotes‒Verchères, Xavier Barsalou-Duval, exprime sa position en faveur d’une politique qui inspire confiance et qui représente vraiment les citoyens.
Se libérer de l’influence néfaste des lobbyistes
Une compilation effectuée par le député et disponible sur le site financementliberal.com, a recensé la somme de 1,5 million de dollars en don au Parti libéral du Canada provenant de lobbyistes, d’administrateurs d’entreprises et de groupes d’intérêt.
« De par ses actions, tout indique que le gouvernement libéral a bien remercié ses généreux contributeurs. Des dons provenant de personnes importantes de l’industrie du pétrole : achat d’un pipeline dans l’Ouest. Des dons provenant des géants du Web : pas de taxe de vente pour eux. Des dons provenant des entrepreneurs du cannabis : un permis de production coïncidant avec la légalisation. Il y a vraiment matière à s’interroger quant à l’impartialité de ces décisions. De plus, rien ne me porte à croire que la situation serait différente avec les conservateurs », explique Xavier Barsalou-Duval.
Plafonner les contributions et rétablir le financement public
Rappelons que le Québec s’est donné un système de financement public des partis politiques basé sur le nombre de votes obtenus, tandis qu’Ottawa, sous le règne de Stephen Harper, a fait exactement le contraire en abolissant celui-ci. Les libéraux qui avaient promis de rétablir le financement public ont par la suite changé d’idée et refusé de le faire.
« Je suis convaincu qu’une démocratie en santé passe par un assainissement des mœurs politiques. C’est pourquoi nous déposerons un projet de loi afin de rétablir le financement public des partis et plafonner les dons à 500 dollars », soutient le candidat bloquiste en vue de l’élection du 21 octobre prochain.
Un parti qui ne doit rien aux lobbyistes
« C’est important que les gens sachent que le poids du portefeuille des compagnies ne passe pas avant l’intérêt public, autrement, le cynisme grandit et les gens se désintéressent de la politique. Le Bloc québécois est le seul parti qui ne doit rien aux lobbyistes et aux grandes entreprises, on n’a qu’une seule priorité : servir les Québécois et les Québécoises », conclut Xavier Barsalou-Duval.

Partager cet article