Marguerite D

Lumière sur … Thérèse Perreault, responsable de la Galerie Vincent-d’Indy

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
Lumière sur … Thérèse Perreault, responsable de la Galerie Vincent-d’Indy
Thérèse Perreault

Profil

Les nombreuses personnes qui déambulent dans les corridors du Centre multifonctionnel Francine-Gadbois reconnaissent son visage lorsqu’ils passent devant la Galerie Vincent-d’Indy. En poste depuis 17 ans, Thérèse Perreault est responsable de cette galerie d’art depuis plus de 16 ans. Son parcours est singulier : peu de gens, comme elle l’a fait, se trouvent un premier emploi à 68 ans! Bien sûr, cette octogénaire travaille à temps partiel, mais elle a encore le coeur à l’ouvrage. En fait, elle nage en plein dans son élément : les arts visuels.
Ses responsabilités consistent notamment à embaucher le personnel de la galerie et à voir à la gestion des horaires de travail de ses collègues. Communiquer avec les artistes exposants afin de connaître leurs attentes et les accompagner lors de la préparation des expositions s’ajoutent à ses tâches.
Auprès des visiteurs de la galerie, Mme Perreault se fait souvent pédagogue. Elle les accueille toujours chaleureusement, avec le sourire et une grande ouverture. Elle a beaucoup d’entregent, l’une de ses forces naturelles. Son approche consiste à vouloir faire découvrir le travail des artistes et expliquer au public les techniques utilisées dans les oeuvres. Puisqu’elle peint dans ses temps libres, elle aime partager ses connaissances dans le domaine.
Originaire d’Abitibi où elle a été élevée par ses grands-parents, notre interlocutrice souhaitait plus jeune devenir puéricultrice. Elle adorait les enfants et les aime toujours autant aujourd’hui. Le destin l’a cependant conduit vers autre chose. Encore adolescente, elle fait la rencontre de celui qui deviendra son mari, Jean-Marie. Cette union durera 64 ans.
Son intérêt pour les arts visuels naîtra peu après ce nouveau virage dans sa vie. Alors qu’elle n’est âgée que de 19 ans, elle franchit le seuil d’une galerie d’art dans le Vieux-Québec pour la première fois et découvre un univers fascinant. Cette expérience la mènera plus tard à suivre des cours de peinture sur soie, à visiter des musées et à découvrir des peintres célèbres. Picasso demeure son artiste préféré, confie-t-elle.
À force de visiter des expositions inspirantes au fil du temps, Mme Perreault a commencé à peindre dans la jeune cinquantaine. À chaque matin, elle se rend dans son atelier et s’installe devant la toile. « Peindre ce n’est pas seulement un plaisir, c’est quasiment un vice », énonce-t-elle, le sourire dans le regard. En fait, cela lui sert de soupape. « Si je ne m’adonnais pas à la peinture, je ne sais pas ce que je ferais aujourd’hui », admet-elle.
Quel est le secret de sa bonne santé et de son énergie continue? Plusieurs facteurs sans doute mais un en particulier mérite d’être mentionné : «J’ai toujours fait des choses que j’aimais! »
Avec un solide bagage culturel non seulement dans les arts visuels mais aussi en littérature, en musique et en ballet-jazz, la responsable de la Galerie Vincent-d’Indy transmet aujourd’hui ses connaissances aux plus jeunes. Elle aime partager avec les autres.

 

Partager cet article