Agab Rembourser votre achat

Une capsule d’information sur l’importance des bandes riveraines sur la qualité de l’environnement

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Une capsule d’information sur l’importance des bandes riveraines sur la qualité de l’environnement
Sylvain Berthiaume, directeur général de la MRC de Marguerite-D’Youville, Gérard Palardy, agriculteur, Martin Damphousse, maire de Varennes, Maud Allaire, mairesse de Contrecoeur, Alexandre Bélisle, maire de Verchères, Ginette Blondin, membre exécutive de l’UPA Montérégie, présidente de l’UPA Marguerite-D’Youville-Longueuil et productrice de grains à Verchères, Stéphane Williams, maire de Saint-Amable, Suzanne Roy, préfet de la MRC et mairesse de Sainte-Julie, Robert Gagnon, conseiller de Saint-Amable, Ghyslaine Ménard, agricultrice et Daniel Plouffe, maire de Calixa-Lavallée. (Photo : MRC)

Au lendemain de la grande marche pour le climat qui a attiré des centaines de milliers de personnes à Montréal le 27 septembre dernier, l’environnement est plus que jamais à l’ordre du jour et les petits comme les grands gestes pour sa préservation sont les bienvenus. Pour sa part, la MRC de Marguerite-D’Youville a lancé récemment une toute nouvelle capsule vidéo faisant la promotion de la protection des bandes riveraines en démontrant les nombreux avantages qui en découlent.
Cette capsule produite en collaboration avec la firme GraphSynergie vulgarise bien les bienfaits d’une bande riveraine en santé et les règles de base à respecter pour un aménagement optimal. On explique notamment dans la vidéo que l’apport de végétation permet de réduire jusqu’à 85 % la perte de sol, tout en facilitant la rétention de pollution, de fertilisants et de pesticides, ce qui permet de garder une eau de meilleure qualité.
Le lancement de la capsule s’est effectué à la ferme de Gérard Palardy et Ghyslaine Ménard à Calixa-Lavallée, qui ont aménagé une bande riveraine sur leur terre en 2007 en plantant 94 arbres près d’un ruisseau. Les deux producteurs agricoles de la région n’ont pas payé une fortune pour poser ce geste environnemental car ils ont pu bénéficier d’une subvention pour l’achat d’arbres, ce qui fait que toute l’opération leur a coûté au total une soixantaine de dollars en tout!
De plus en plus respectée, mais…
Pour sa part, le Service de l’environnement de la MRC observe que la réglementation quant aux bandes riveraines en milieux agricoles et urbanisés est de plus en plus respectée, mais la préfet de la MRC et mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, ajoute que des efforts restent encore à faire. C’est pour cette raison que l’instance régionale désire collaborer avec les différents intervenants, par exemple l’UPA, les producteurs agricoles, les municipalités et les différents ministères concernés afin d’optimiser la gestion des milieux hydriques de la région.
Dans un premier temps, la MRC veut établir le diagnostic de l’état des bandes riveraines sur son territoire pour éventuellement mettre en place un plan de match afin d’assurer leur protection et cette caractérisation permettra de cibler les milieux sensibles et les interventions à mettre en place.
Lors du lancement, Mme Roy s’est dite confiante que l’approche collaborative sur laquelle mise la MRC permettra de sensibiliser l’ensemble des propriétaires de bandes riveraines à adopter de bonnes habitudes pour bien aménager celles-ci et pour les protéger adéquatement. « Ainsi, avec l’engagement de tous, il sera possible de créer ensemble un avenir verdoyant! », a-t-elle conclu.

Pour consulter la vidéo, cliquez sur le lien :
http://bit.ly/2oIXtjT

Aide financière
Grâce à une aide financière du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (anciennement MAMOT) via le programme de financement pour La coopération intermunicipale (anciennement la mise en commun d’équipements, d’infrastructures, de services ou d’activités en milieu municipal), il a été possible de réaliser cette vidéo et faire l’achat d’équipements terrain spécialisés, tels un drone et un GPS haute définition.

Partager cet article