Marguerite D

Quatre candidats dans Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères s’affrontent Cinq thèmes abordés au débat télévisé à TVRS

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
Quatre candidats dans Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères s’affrontent  Cinq thèmes abordés au débat télévisé à TVRS
De gauche à droite les candidats Clifford Albert(PPC), Simon Chalifoux (PLC), l'animateur du débat, François Laramée, Xavier Barslou-Duval (BQ) et Mathieu Daviault (PCC). (Photo : TVRS)

Quatre candidats en lice dans la circonscription de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères ont eu l’occasion de défendre leurs positions respectives sur cinq thèmes imposés au débat télévisé présenté jeudi soir dernier à TVRS. Dr Clifford Albert, du Parti populaire du Canada, Simon Chalifoux, du Parti libéral du Canada, Mathieu Daviault, du Parti conservateur du Canada et le député sortant Xavier Barsalou-Duval, du Bloc québécois, ont eu l’occasion de croiser le fer en présence de l’animateur de cette émission spéciale, François Laramée. Celui-ci a tenu à préciser en début de rencontre que les candidats du Nouveau parti démocratique et du Parti vert avaient été conviés également à se joindre à leurs adversaires mais que l’invitation était restée lettre morte.
Premiers enjeux abordés : le développement du Port de Contrecoeur sur lequel il y a eu un appui unanime, suivi du dossier du déplacement de la voie ferrée du CN à Boucherville, au sujet duquel une étude de pré-faisabilité suit actuellement son cours. Trois des quatre candidats ont exprimé leur accord avec ce projet. Faisant bande à part, le candidat du Parti populaire du Canada a esquivé la question pour plutôt promouvoir le besoin d’un pipeline comme moyen de transporter le pétrole au lieu de la voie ferrée.
Sur le plan environnemental, les participants se sont fait demander ce qu’ils comptaient faire pour ralentir la circulation fluviale qui provoque l’érosion des berges. En guise de réponse, quelques candidats ont blâmé le gouvernement fédéral de ne pas investir dans ce dossier pour résoudre la situation. Sur le volet agricole, chacun a fait connaître sa position sur la relance de la culture de la pomme de terre à Saint-Amable.
Comme dernier segment, les quatre participants ont eu la possibilité d’adresser une question à l’adversaire de leur choix. Ce fut en fin de compte un débat au ton civilisé avec quelques attaques comme le veut ce type de formule.

 

Partager cet article