Marguerite D

L’illustrateur bouchervillois Mathieu Lampron parmi les finalistes d’un prix de littérature jeunesse

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
L’illustrateur bouchervillois Mathieu Lampron parmi les finalistes d’un prix de littérature jeunesse
L'illustrateur Mathieu Lampron (Photo : Léa Gambini)

Le 7 novembre, le Centre du livre jeunesse canadien (CLJC) et le Groupe Banque TD couronneront la meilleure œuvre canadienne de langue française parmi les cinq titres finalistes du Prix TD de la littérature canadienne pour l’enfance et la jeunesse. Un illustrateur résidant à Boucherville, Mathieu Lampron, figure parmi les cinq finalistes retenus à ce concours. Il a produit les illustrations utilisées dans le livre Qui va bercer Zoé? de l’auteure Andrée Poulin. Le ou les gagnants remporteront une bourse de 50 000 $ tandis que les quatre autres finalistes se partageront 10 000 $.
Illustrateur depuis une quinzaine d’années, M. Lampron a commencé sa carrière en publicité et en animation. Il a ensuite fait sa marque dans l’univers du web et des applications mobiles pour enfants.
En 2011, il a remporté un concours de bandes dessinées, ce qui lui a permis de rencontrer l’auteure Andrée Poulin qui a fait appel à ses talents pour illustrer Qui va bercer Zoé? quelques années plus tard. Une première collaboration sous le signe de la connivence.
« En lisant le texte qu’elle m’a présenté, j’ai tout de suite vu le découpage dans ma tête, les couleurs et l’émotion que l’on pouvait créer avec ce livre », explique l’illustrateur bouchervillois. Cet ouvrage de 32 pages s’adresse à des enfants âgés de 7 ans et plus. Il touche un sujet délicat : le deuil. Depuis la mort de son épouse, Méo Lebel ne voit la vie qu’en gris. Claudine, sa voisine, fait tout pour lui redonner le sourire. Mais rien n’y fait, Méo est trop triste… Jusqu’au jour où Claudine l’amènera à l’hôpital, où il fera la rencontre de Zoé, une prématurée. L’homme se réconciliera ainsi avec la vie.
Fait inusité, le même livre est aussi en nomination comme finaliste pour le prix Harry Black, accompagné d’une bourse de 5000 $. Peu importe l’issue du concours, Mathieu Lampron prévoit lancer sur le marché un autre album jeunesse au mois de novembre.

 

Partager cet article