Agab Rembourser votre achat

Djaouida Sellah veut à nouveau être élue députée fédérale

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Djaouida Sellah veut à nouveau être élue députée fédérale
Djaouida Sellah a représenté Nouveau parti démocratique de 2011 à 2015 alors que la circonscription portait le nom de Saint-Bruno—Saint-Hubert. (Photo : NPD)

Le Nouveau parti démocratique (NPD) présente une candidate d’expérience dans la circonscription de Montarville puisque Djaouida Sellah a représenté une partie du comté alors que celui-ci portait le nom de Saint-Bruno—Saint-Hubert, de 2011 à 2015.
Le parcours de Mme Sellah est pour le moins hors de l’ordinaire car elle est diplômée en médecine et elle a pratiqué son métier pendant dix ans en Algérie. Lors de la guerre du Golfe, elle a passé plus de quatre mois comme médecin volontaire à Bagdad au sein du Croissant-Rouge, soit l’équivalent de la Croix-Rouge.
Après son arrivée au Canada en 1998 en compagnie de son mari et de ses trois enfants, elle a contribué à la création de l’Association québécoise des médecins diplômés hors Canada et États-Unis, dont elle a longtemps été la présidente.
À titre de députée élue sous la bannière du Nouveau Parti démocratique, elle a été nommée porte-parole adjointe de l’Opposition officielle pour la Santé, en plus de siéger au comité permanent de santé de la Chambre des communes et d’occuper la présidence du Caucus des femmes de la formation politique. Djaouida Sellah a également travaillé activement au sein du comité permanent de la condition féminine à Ottawa.
Durant son mandat, elle a déposé le projet de loi C-523 sur la déclaration obligatoire des pénuries de médicaments qui aurait obligé les fabricants, importateurs et grossistes à signaler toutes les interruptions à la chaîne de production de médicaments sous peine de pénalités financières.
Mme Sellah est notamment fière d’avoir multiplié les presssions à titre de députée pour le remplacement des vieux wagons DOT-111 dans le but de renforcer la sécurité ferroviaire puisque la voie ferrée de Saint-Bruno est l’une des plus achalandées au pays et qu’elle est utilisée pour acheminer du pétrole lourd jusqu’à Sorel-Tracy.
Au service des autres
Ce désir d’être au service des autres, la médecin le retrouve avec le NPD puisque c’est le parti des gens ordinaires, des personnes qui ont de plus en plus de misère à garder la tête hors de l’eau.
Le chef, Jagmeet Singh, martèle depuis des mois que des décennies de gouvernements libéraux et conservateurs ont mis à mal les services publics qui améliorent la qualité de vie des Canadiens. Il déplore qu’il est devenu difficile de se trouver un logement abordable et convenable où habiter, de financer ses études, de prendre soin de ses parents vieillissants, de payer ses médicaments et ses factures d’électricité, de téléphone cellulaire et de soins dentaires.
Il ajoute que le NPD veut investir encore plus dans les soins de santé, dans le logement social et abordable et dans les services de garde. Au chapitre de l’environnement, il propose de réduire le coût de la vie pour les familles grâce à un programme de rénovations écoénergétiques, à des transports collectifs électriques abordables et à des subventions pour l’achat de véhicules zéro émission afin que les Canadiens deviennent des leaders en matière de lutte aux changements climatiques.

Partager cet article