Agab Rembourser votre achat

Une vingtaine d’entreprises du parc industriel de Boucherville font parvenir une mise en demeure à la Ville

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
Une vingtaine d’entreprises du parc industriel de Boucherville font parvenir une mise en demeure à la Ville
(Photo : DEL)

Lésées par le règlement de zonage 2018-290

En mars dernier, la Ville de Boucherville a adopté un règlement modifiant les changements d’usage industriel permis auparavant. Les nouveaux usages portent notamment sur les activités liées à la recherche et au développement scientifique et technologique ou à la fabrication de haute technologie. Il est également question d’industrie à incidence légère dont les activités sont liées à la fabrication et à la transformation de même qu’à la distribution de biens et de l’établissement de formation industrielle légère.
L’une des conséquences du règlement adopté, c’est que les entreprises concernées ne peuvent plus prendre d’expansion en ce qui concerne leurs activités traditionnelles. Elles sont d’ailleurs quelques-unes à avoir des projets d’agrandissement ou de transformations en ce sens dans leurs cartons. Ce changement d’usage enlève certains droits acquis aux entreprises, fait valoir une source qui a requis l’anonymat. En fait, elles ne peuvent désormais pas assurer leur développement comme elles le souhaiteraient.
Une vingtaine de propriétaires de bâtiments situés dans le secteur Lavoisier du parc industriel se sont regroupés afin de contester les changements apportés par le règlement de zonage 2018-290 en cause. Par la voie de leurs procureurs, ils ont envoyé une mise en demeure à la Ville mercredi dernier. Les conséquences de ce règlement leur seront néfastes. Ils réclament donc un retour en arrière afin que les usages industriels permis auparavant soient autorisés de nouveau. Dans le cas d’un refus, ils prévoient entreprendre des recours judiciaires pour faire annuler le règlement et réclamer réparation.
Ville
Du côté de la municipalité, il s’agit de la troisième mise en demeure reçue depuis cet été par des entreprises du secteur industriel sur ce même sujet. Les deux premières ont déjà été transmises aux procureurs de la Ville afin qu’ils y répondent et il en sera de même pour celle reçue mercredi dernier. En fait, quelques dirigeants d’entreprises de la zone industrielle ont déjà exprimé leurs inquiétudes aux autorités municipales au sujet de cette modification au règlement concerné. Des pourparlers à cet effet devraient se poursuivre au cours des prochaines semaines.
« Nous étions déjà en discussions. Nous avions reçu des orientations du conseil municipal pour réaliser des travaux à l’interne à ce sujet afin de trouver des solutions. Les canaux de communication ne sont pas fermés. Nous allons évaluer ce que nous pouvons faire pour répondre aux attentes de tout le monde », a fait savoir le directeur général de la Ville, Roger Maisonneuve. Pour l’instant, le dossier chemine.

 

Partager cet article