Marguerite D

Le pilote bouchervillois Guy Gilain remporte le Grand Prix de Trois-Rivières

Photo de Diane Lapointe
Par Diane Lapointe
Le pilote bouchervillois Guy Gilain remporte le Grand Prix de Trois-Rivières
Guy Gilain a réalisé l’un de ses rêves de courir sur le circuit de Trois-Rivières en Formule Atlantique, et ce, dit-il, grâce à ses partenaires. Il est entouré de Claude Bourbonnais (à gauche) et de Mario Blanchette.

Formule Atlantique Canada
Le pilote de Boucherville Guy Gilain, qui évolue dans la toute nouvelle série Formule Atlantique Canada, a terminé en première position à deux reprises lors du Grand Prix de Trois-Rivières les 9, 10 et 11 août derniers.
C’est lors de la première course de la fin de semaine, devant des milliers d’amateurs, que Gilain a su tirer son épingle du jeu en réalisant une course parfaite, remportant la première épreuve du weekend devant le vétéran Claude Bourbonnais et Mario Blanchette.
« S’il y a 25 ans, alors que je gérais Claude Bourbonnais, on m’avait dit que je piloterais une Formule Atlantique en même temps que lui sur une piste, et que je serais une marche plus haute que lui sur le podium, je ne l’aurais jamais cru, et j’ai été honoré de ça », a déclaré le pilote âgé de 58 ans. « Et j’ai été très honoré de recevoir le trophée des mains de Joann Villeneuve qui, quant à moi, est l’une des plus grandes dames de la course automobile, et l’un des vrais souvenirs de Gilles. »
« J’espérais faire un podium, mais ç’a été au-delà de mes espoirs. Je prévoyais une troisième, ou peut-être une deuxième place, mais je ne pensais pas gagner. Il faut préciser que dans ces deux courses, Claude Bourbonnais a dû abandonner pour des ennuis mécaniques, ce qui m’a laissé des premières places. Claude est un pilote professionnel de très haut niveau. Il a fait les 500 miles d’Indianapolis, et il a été coéquipier de Jacques Villeneuve en Formula Atlantique dans l’écurie Player’s. »
Dans la classe 1600 cc, le pilote de la voiture #32 Gersol / ARS / Miller Thomson / Elecso / Magazine Pole Position se dirigeait par ailleurs vers une troisième victoire lors de la troisième épreuve de la fin de semaine, mais un accident avec un autre compétiteur en piste est venu mettre un terme prématuré à sa course.
« Ma plus grande satisfaction de ce weekend a été étrangement la dernière course que je n’ai pu terminer en raison de l’accrochage, lorsque l’annonceur a dit que Bourbonnais et moi tournions au même temps.
Si on m’avait dit qu’un jour j’allais me retrouver dans la même seconde que lui en Formula Atlantique, j’aurais dit d’arrêter de fumer de la drogue. Pour moi, ç’a aurait été totalement impossible qu’un jour je puisse être dans les mêmes temps qu’un Claude Bourbonnais ou d’un Jacques Villeneuve. Ç’a été un rêve, mais il n’y avait qu’un seul nuage au-dessus de moi. C’est que j’ai 38 ans de trop. Si J’avais eu 20 ans, j’aurais rêvé d’accéder à des niveaux de course supérieurs, à la Formule 1. »

Partager cet article