Marguerite D

Le marché immobilier résidentiel a eu le vent dans les voiles en juillet

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
Le marché immobilier résidentiel a eu le vent dans les voiles en juillet
Juillet aura été un très bon mois pour le marché immobilier résidentiel.

Même si juillet correspond pour plusieurs à une période de vacances estivales où le rythme ralentit, ce n’est pas nécessairement le cas pour le marché immobilier résidentiel. À preuve, en juillet les ventes de maisons existences ont enregistré de très bons résultats dans la région métropolitaine, en particulier sur la Rive-Sud. Les récentes statistiques de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec indiquent que 536 ventes de maisons unifamiliales se sont conclues contre 478 en juillet 2018. Il s’agit là d’une augmentation de 12%. En ce qui concerne les unités d’habitation en copropriété, 247 ventes ont été enregistrées contre 177 un an plus tôt. Dans ce cas, ce résultat affiche un bond de 40%. Ajoutons que le prix médian de unifamiliales s’est élevé à 355 000 $ tandis que celui des copropriétés a atteint 222 000 $.
Dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Montréal, un nouveau sommet pour cette période de l’année a été atteint avec 3 698 ventes, ce qui représente une augmentation de 16 % par rapport au même mois de l’année dernière. Dans une perspective plus large, une même tendance se poursuit : l’activité immobilière est en hausse à Montréal depuis 53 mois consécutifs.
« L’accélération de l’activité que l’on connaît depuis le début de l’année atteint son apogée avec un mois de juillet marqué par le meilleur taux de croissance mensuelle depuis mai 2017 », note Nathalie Bégin, présidente du conseil d’administration de l’APCIQ.

 

Partager cet article