Fermeture vacances été 2020

Une nouvelle installation de recherche sera installée à Boucherville

Conseil national de recherches Canada
Une nouvelle installation de recherche sera installée à Boucherville
La nouvelle installation de fabrication additive à base de métaux Poly/CSAM ouvrira ses portes en février 2020. (Groupe CNW/Conseil national de recherches Canada)

Le Conseil national de recherches du Canada (CNRC) et l’entreprise québécoise Polycontrols, laquelle se spécialise dans la création de solutions de technologies de surface et dans l’intégration d’équipement, ont allié leurs forces.
Ensemble, ils aménageront une nouvelle installation de recherche axée sur la collaboration qui vise à aider les fabricants, de même que les scientifiques, à étudier, à adopter et à déployer la technologie de fabrication additive par projection à froid (CSAM, de l’anglais Cold Spray Additive Manufacturing).
L’installation Poly/CSAM devrait ouvrir ses portes en février 2020 sur le site du CNRC à Boucherville. Ses activités porteront essentiellement sur l’industrialisation du procédé CSAM en aidant les entreprises à adapter cette technologie, née en laboratoire, aux contraintes de l’industrie et de la production en série.
Le projet de six ans prévoit également de la formation pour amener les fabricants à maîtriser la technologie en toute sécurité.
L’installation Poly/CSAM à Boucherville
Forte de l’appui d’Investissement Québec, de la Banque de développement du Canada et de la Banque de Montréal, l’entreprise Polycontrols peut mettre en oeuvre la première étape du plan de croissance stratégique avec l’injection d’un montant initial d’environ quatre millions de dollars au cours des six prochaines années. Le Conseil national de recherches du Canada, qui abritera l’installation Poly/CSAM, favorisera aussi la mise au point de technologies et fournira des conseils stratégiques de même que des services techniques grâce à une équipe professionnelle de plus de 40 spécialistes.
L’installation Poly/CSAM proposera un éventail de technologies exceptionnelles comme la préparation de surfaces, le revêtement et la confection 3D par projection à froid, le traitement thermique localisé à base de laser, les procédés automatiques d’usinage et de finition de surfaces in situ, les technologies de capteur de pointe, l’enregistrement chronologique et l’analyse de données volumineuses ainsi que l’apprentissage machine. En raison de la souplesse qu’elle procure en conception et de ses propriétés physiques, la fabrication additive à base de métaux continue d’impacter l’industrie de la fabrication en proposant de nouvelles méthodes pour concevoir les produits, les mettre en marché plus rapidement et réduire le volume de déchets.

Partager cet article