Marguerite D

Deux étudiantes de l’ÉNA couronnées au concours Chapeau, les filles!

(Source : cégep Édouard-Montpetit)
Deux étudiantes de l’ÉNA couronnées au concours Chapeau, les filles!
Pierre Roberge, conseiller à la vie étudiante, entouré de Laurie Breton, étudiante en Techniques de maintenance d’aéronefs, et de Violaine Paquette, finissante du même programme à l’ÉNA, avec leurs trophées du concours Chapeau, les filles! remis à l’Assemblée nationale, le 10 juin. (Photo : cégep Édouard-Montpetit)

Deux étudiantes en Techniques de maintenance d’aéronefs de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA), Laurie Breton et Violaine Paquette, ont remporté un prix au concours Chapeau, les filles!, remis à l’Assemblée nationale, le 10 juin dernier. Toutes deux ont remercié leur mentor, Pierre Roberge, conseiller à la vie étudiante de l’ÉNA, qui a mérité le prix « mentor collégial » en même temps que ses deux protégées.

Engagement et distinctions
Finissante en Techniques de maintenance d’aéronefs, Violaine Paquette termine son DEC en beauté en recevant le Prix Chapeau, les filles! du ministère de l’Éducation et de l’enseignement supérieur, accompagné d’une bourse de 5000 $. Depuis 2015, Violaine s’implique de différentes façons à l’École. Son implication au Club de plein air Ekinox, au Conseil de vie étudiante de l’ÉNA et à la Fédération étudiante collégiale du Québec, au Regroupement Relève d’Aéro Montréal, comme tutrice au Centre d’aide en français et avec les directions du Cégep l’ont amenée à recevoir une médaille de l’Assemblée nationale pour son engagement, en décembre 2017, et le Prix Excellence ÉNA, remis en mai 2019, pour récompenser son parcours exceptionnel.

Maintenant le DEC terminé, Violaine rêve de grands espaces! Elle souhaite partir dans le Nord pour travailler sur des aéronefs qui transportent des passagers à des endroits uniquement accessibles par la voie des airs. Et peut-être qu’à une prochaine étape, elle prendra la voie de l’université…

Violaine Paquette espère que Chapeau, les filles! attirera davantage de femmes en aéronautique, son domaine de passion. « Trop de préjugés sont encore présents sur la mécanique, les filles n’ont pas envie d’y aller, car elles ne sont pas informées. Beaucoup croient encore qu’il faut posséder beaucoup de forces physiques et qu’elles auront toujours les mains sales. J’ai envie de changer ces préjugés, j’aimerais que toutes les jeunes filles puissent voir de leurs propres yeux avant de faire une croix sur cette profession. » a indiqué la lauréate.

Passion et bénévolat
Pour sa deuxième année en Techniques de maintenance d’aéronefs à l’ÉNA, Laurie Breton était de tous les projets! Membre du Conseil de vie étudiante (CVE), du Regroupement Relève d’Aéro Montréal et bénévole pour retaper le Douglas DC-3 des Plane Savers, Laurie n’hésite pas à s’impliquer lorsqu’on parle d’aérospatiale. Elle a d’ailleurs remporté en mai dernier la médaille d’or en Technologie aérospatiale aux Olympiades canadiennes des métiers des technologies qui se tenaient à Halifax. Cette fois-ci, Laurie Breton est à l’honneur en recevant le Prix Fais briller ta région!, du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, remis à la candidate ayant le mieux démontré comment sa formation et sa future carrière contribuent au rayonnement de sa région. Dans le cas de Laurie, il s’agit des Laurentides puisqu’elle est de Saint-Jérôme.

Un mentor investi
Grâce au témoignage des deux lauréates de l’ÉNA à Chapeau, les filles!, l’engagement et l’accompagnement de Pierre Roberge, conseiller à la vie étudiante, ont été récompensés avec le Prix Mentorat. Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur récompense trois mentors, issus de la formation professionnelle et des niveaux collégial et universitaire respectivement, d’une bourse de 500 $. M. Roberge s’est donc distingué parmi tous les intervenants mis en candidature des différents établissements collégiaux du Québec. Cette mention d’honneur ne surprend pas les étudiants de l’ÉNA puisque M. Roberge est très présent pour eux. Il n’hésite pas à les pousser à sortir de leur zone de confort, comme l’explique Violaine Paquette : « Pierre réussit à me motiver comme personne d’autre. Sa manière d’amener les projets en me faisant voir plus loin l’impact qu’ils pourraient avoir sur ma vie, sa manière de croire que tout est réalisable ainsi que sa manie de faire les choses à sa façon sans se soucier de l’opinion des autres m’ont aidé à me développer et à faire de moi une personne plus audacieuse et déterminée, je lui dois certainement beaucoup ».

Partager cet article