acheter local

Érosion des berges sur le Saint-Laurent : les citoyens à Ottawa pour interpeller Marc Garneau

Communiqué
Érosion des berges sur le Saint-Laurent : les citoyens à Ottawa pour interpeller Marc Garneau
Le député de Pierre-Boucher — Les Patriotes — Verchères, Xavier Barsalou Duval, accompagné de représentants du Comité pour la protection des berges du Saint-Laurent, a déposé à la Chambre des communes une pétition de 2300 signatures réclamant la mise en place d’un programme fédéral de protection des berges dans le tronçon Montréal/Lac St-Pierre. (Photo : Courtoisie)

Le député de Pierre-Boucher — Les Patriotes — Verchères, Xavier Barsalou Duval, accompagné de représentants du Comité pour la protection des berges du Saint-Laurent, a déposé à la Chambre des communes une pétition de 2300 signatures réclamant la mise en place d’un programme fédéral de protection des berges dans le tronçon Montréal/Lac St-Pierre.
« L’érosion qui découle de la navigation cause des dommages collatéraux considérables pour les riverains. La remise en état des ouvrages de protection des berges représente des coûts exorbitants, des centaines de milliers de dollars par propriété, mais Ottawa refuse de payer. Pire encore, les travaux ne peuvent souvent pas être menés sans une autorisation du gouvernement fédéral qui est absolument impossible à obtenir », a déclaré le député de Pierre-Boucher — Les Patriotes — Verchères.
Pour protéger les rives du fleuve contre l’érosion, qui a été grandement accentuée avec l’ouverture de la voie maritime à la fin des années 50, le gouvernement fédéral a érigé des murs de soutènement à certains endroits. Or, ces ouvrages sont maintenant dans un état de détérioration avancée.
« Depuis plus de 20 ans, des centaines de citoyens sont complètement abandonnés par Ottawa et les conséquences vont en s’accroissant depuis la fin du programme fédéral de protection des berges en 1997. On parle de pertes de terrain allant d’un ou deux mètres par année et parfois même davantage. Il est temps qu’Ottawa cesse de faire la sourde oreille et prenne enfin ses responsabilités ! », a lancé le député bloquiste.
Marc Garneau impassible
Une demande de rencontre a été formulée au ministre des Transports, Marc Garneau. Celui-ci n’a malheureusement pas accepté de rencontrer le groupe. Questionné par le député en Chambre, celui-ci a refusé de répondre, préférant détourner la question en parlant des inondations. Le ministre était pourtant bien au fait du sujet étant donné que monsieur Barsalou-Duval lui avait remis un dossier en mains propres la veille.
« Manifestement, Marc Garneau ne prend pas au sérieux les doléances des citoyens riverains qui vivent pourtant une situation intenable. Les citoyens sont complètement démunis face aux dommages qu’ils subissent. Un gouvernement responsable doit aider et voir à la sécurité des citoyens et leurs biens. Nous demandons au ministre Garneau de mettre fin à la procrastination et de corriger la situation », s’est indigné Xavier Barsalou-Duval.
Une démarche appuyée par les municipalités
Rappelons que le député a entamé des démarches pour faire reconnaître la problématique dès 2017. Il a obtenu l’appui de nombreuses municipalités riveraines dont Lanoraie, Lavaltrie, Sorel-Tracy, Varennes, Verchères et Contrecœur. Ont suivi des assemblées citoyennes qui ont mené à la création du Comité pour la protection des berges du Saint-Laurent en janvier dernier.
« Le gouvernement fédéral a le pouvoir et les moyens de créer un programme qui permettra de régler cette injustice. Il ne lui reste plus qu’à le faire », a conclu monsieur Barsalou-Duval.

Partager cet article