acheter local

De nombreuses propositions déposées pour améliorer le Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
De nombreuses propositions déposées pour améliorer le Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles
Sylvie Parent, mairesse de Longueuil et Patrick Savard, directeur général de la Ville de Longueuil ont présenté un mémoire.

Près d’une quinzaine d’organisations et de citoyens ont déposé des mémoires lors de la dernière séance de consultation publique de la commission de l’environnement de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) qui s’est tenue à Boucherville le 27 mai dernier. Ces documents exprimaient des recommandations au sujet du projet de modification du Plan métropolitain de gestion des matières résiduelles (PMGMR).
Bon nombre de ces participants ont indiqué souhaiter une amélioration de la performance des centres de tri et de la consigne. À cet effet, ils ont proposé que des investissements soient réalisés afin de moderniser les infrastructures de traitement. La majorité d’entre eux ont également plaidé pour l’élargissement de la consigne en ce qui a trait aux contenants de verre et de plastique.
Certains ont mentionné que la clé d’une gestion responsable des matières résiduelles réside dans la simplicité. La réduction des déchets et du plastique pourrait aussi être facilitée par le développement d’une plus grande offre de produits en vrac, par la promotion de l’écoconception chez les entreprises ainsi que par la disponibilité des équipements de récupération hors foyer.
Au terme de ces consultations tenues entre le 17 et le 27 mai dans la région métropolitaine, la commission de l’environnement de la CMM a accueilli une cinquantaine d’intervenants. Les participants étaient appelés à s’exprimer sur six éléments : la réduction des quantités de contenants, emballages et imprimés; la hausse des tarifs imposés aux entreprises qui mettent en marché des contenants, emballages et imprimés, en fonction du degré de recyclabilité des matériaux utilisés; la réduction de l’utilisation du plastique; la modernisation de la consigne; le contrôle des matières sortant des centres de tri; l’intensification des activités d’information, de sensibilisation et d’éducation. L’organisme déposera son rapport à la fin juin et le transmettra à Recyc-Québec pour fins d’analyse et d’entrée en vigueur.

 

Partager cet article