Marguerite D

Le député Xavier Barsalou-Duval invite la ministre de l’Environnement à considérer une demande de la Ville de Boucherville

(Bureau du député Xavier Barsalou-Duval)
Le député Xavier Barsalou-Duval invite la ministre de l’Environnement à considérer une demande de la Ville de Boucherville
Le député Xavier Barsalou-Duval. Ottawa, ONTARIO, on 11 May, 2017. Credit: Bernard Thibodeau, House of Commons Photo Services © HOC-CDC, 2017

Protection de la rainette faux-grillon de l’Ouest

Après des années sans aucun suivi, le député de Pierre-Boucher — Les Patriotes — Verchères, Xavier Barsalou-Duval, relance la ministre de l’Environnement et des Changements climatiques sur la conclusion d’un accord de conservation de la rainette faux-grillon de l’Ouest avec la Ville de Boucherville.

« Récemment, la ministre a fait de belles annonces pour la protection des îles du Saint-Laurent et elle a aussi annoncé du financement pour l’établissement de nouvelles zones de conservation. Cependant, je me désole de constater le peu d’empressement de la ministre à donner suite à la sollicitation de la Ville de Boucherville quant à la protection de la rainette faux-grillon. Cet accord aurait très bien pu faire partie des annonces de la ministre », exprime Xavier Barsalou-Duval.

Le 4 juillet 2016, le maire de Boucherville, Jean Martel, ainsi que la conseillère du district 4, Anne Barabé, ont fait parvenir à madame McKenna une lettre signifiant que la Ville était disposée à négocier un accord de conservation concernant la rainette faux-grillon sur le territoire de la municipalité.

Plus d’un an après l’envoi de la missive, soit le 21 août 2017, la ministre a finalement répondu à la Ville de Boucherville. En remerciant la Ville de ses efforts pour la protection des espèces sauvages, elle avait alors indiqué que son ministère procédait justement à une analyse détaillée de la protection de l’habitat essentiel à l’extérieur des terres fédérales, mais ne donna plus aucune nouvelle subséquemment.

L’accord de protection aurait concerné une portion du territoire de la Ville de Boucherville située dans le secteur du Boisé ayant fait l’objet d’un certificat d’autorisation en 2008. Or, des données plus récentes indiquent que contrairement à la tendance au déclin constatée ailleurs au Québec, la population de rainettes s’accroit sur les lots visés par le certificat d’autorisation.

Estomaqué par la situation, le député de Pierre-Boucher —Les Patriotes – Verchères a donc renvoyé une lettre à la ministre de l’Environnement et des Changements climatiques la semaine dernière afin de lui rappeler l’existence du dossier et lui signifier son mécontentement de voir le gouvernement du Canada se traîner les pieds de la sorte.

« Cette métapopulation de la rainette faux-grillon de l’Ouest est la plus importante au Québec. Il est donc essentiel de la protéger au maximum afin de participer au rétablissement de cette espèce en péril. La ville s’étant montrée ouverte à la conclusion avec vous d’un accord de conservation pour la rainette faux-grillon il y a maintenant près de 3 ans, je m’explique mal que vous n’ayez pas encore pris la peine de faire un suivi à ce sujet et que cet accord ne soit pas déjà en cours de négociation, voire de conclusion », peut-on lire dans la lettre du député du Bloc Québécois.

« Boucherville fait un travail exemplaire dans le dossier de protection des espèces en péril. J’enjoins à madame McKenna de prendre ce dossier au sérieux et de saisir cette occasion pour débuter des discussions dans les plus brefs délais avec la Ville de Boucherville. Tous les ingrédients me semblent réunis pour la conclusion d’un accord de conservation en vertu des articles 11 et 13 de la Loi sur les espèces en péril », conclut le candidat bloquiste en vue des prochaines élections.

Partager cet article