acheter local

Semaine nationale de la santé mentale du 6 au 12 mai

(Source : Commission scolaire des Patriotes)
Semaine nationale de la santé mentale du 6 au 12 mai
(Photo : CSP)

La Semaine nationale de la santé mentale, qui se déroule du 6 au 12 mai, est l’occasion pour les psychologues scolaires de proposer diverses activités sur le sujet.
La santé mentale, c’est quoi?

La santé mentale est un élément clé de la santé en général.

C’est un équilibre entre les différentes sphères de la vie d’un individu : physique, sociale, professionnelle, émotionnelle et spirituelle. Elle permet de s’épanouir au quotidien, de réaliser son plein potentiel, de faire face aux défis de la vie et de s’investir dans la communauté.

Elle influence à son tour les comportements, pensées et émotions. Les manifestations d’une mauvaise santé mentale sont plus sournoises, moins visibles que celles d’une mauvaise santé physique. Pour autant, elles ne sont pas moins invasives et dommageables. C’est pourquoi la santé mentale doit être prise en considération, au même titre que la condition physique. L’une ne va pas sans l’autre.

Le manque de sensibilisation aux problématiques de santé mentale empêche ceux qui souffrent d’aller chercher l’aide dont ils ont besoin.

L’association canadienne pour la santé mentale rapporte que 49 % des gens estimant avoir déjà été atteints d’anxiété ou de dépression n’ont jamais consulté.

On sait pourtant qu’une prise en charge rapide de leurs besoins, dès l’apparition des premiers symptômes, est déterminante dans le succès du traitement. C’est pourquoi l’information doit être véhiculée dès le plus jeune âge pour éviter les pièges de la désinformation, ou pire, de la stigmatisation tels que le jugement et le rejet des personnes dites « malades mentales ».
La maladie mentale, qu’est-ce que c’est?

La maladie mentale se définit par un ensemble de dérèglements qui affectent la pensée, l’humeur ou le comportement d’une personne, et qui lui causent de la détresse ou de la souffrance.

La maladie mentale :

N’est pas synonyme de faiblesse intellectuelle ou émotionnelle;
Peut frapper n’importe qui, sans distinction d’âge, de sexe, de statut social, de niveau d’instruction, de nationalité ou d’origine ethnique;
N’est pas irréversible.

Les maladies mentales peuvent être de plusieurs ordres. Parmi elles, on retrouve les troubles anxieux, la dépression, les troubles de stress post-traumatique ou encore les troubles du comportement alimentaire.

Les problèmes de santé mentale se développent souvent pendant l’adolescence. D’ailleurs, selon l’enquête québécoise sur la santé mentale des jeunes du secondaire 2016-2017, leur niveau de détresse et de problèmes de santé mentale sont plus élevés. Par exemple, les troubles anxieux sont passés de 9 % à 13 %.

Vous, parents, tuteur, adulte référent, pouvez jouer un rôle crucial pour la santé mentale présente et à venir de votre enfant et pour le mieux-être de la communauté.

Être acteur de la santé mentale dans l’entourage

Informez-vous;
Veillez à la bonne santé mentale de votre enfant;
Apprenez à repérer les signes d’un trouble mental potentiel.

Quelques pistes

Aidez votre enfant à bâtir de saines et solides relations (amicales, amoureuses, familiales)

Passez du temps en famille, réservez du temps pour l’activité physique, le jeu et les activités familiales;
Montrez-lui votre amour et faites preuve d’acceptation.

Aidez votre enfant à avoir confiance en lui

Félicitez autant les efforts investis que les résultats obtenus. Intéressez-vous à ce qui l’anime, partagez des activités avec lui;
Encouragez-le à se fixer des objectifs réalistes.

Offrez-lui un cadre de vie rassurant

Soyez constant dans vos interventions (aussi bien dans les conséquences que dans les récompenses);
Surveillez l’utilisation que fait votre enfant des médias;
Donnez l’exemple en prenant soin de votre propre santé mentale.

Aidez-le à faire face aux situations difficiles

Parlez de l’importance de ne pas rester seul avec ses difficultés;
Encouragez-le à parler de ses sentiments;
Aidez-le à trouver quelqu’un à qui parler s’il n’est pas à l’aise avec vous.

Accompagnez-le dans la recherche de solutions alternatives pour gérer les situations problématiques

Identifiez ensemble des moyens efficaces pour se détendre lorsqu’il ne se sent pas bien, pratiquez-les avec lui;
Discutez ensemble des choses qui pourraient améliorer la situation et planifiez leur mise en œuvre.

Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire. Chaque parent est différent, chaque enfant est singulier, c’est pourquoi il n’y a pas de vérité absolue en termes d’éducation. Vous connaissez votre enfant mieux que personne.

Soyez à l’écoute, faites preuve de créativité et osez demander du soutien.
Les indices de difficultés chez votre enfant

Il a de la difficulté à dormir ou, au contraire, il dort tout le temps;
Il perd l’appétit ou, au contraire, il mange beaucoup et de façon incontrôlée;
Il a peu d’énergie;
Il se plaint de nausées, de maux de ventre ou de maux de tête;
Il change souvent d’humeur ou fait des colères que vous jugez excessives;
Il s’inquiète tout le temps;
Ses résultats scolaires sont plus faibles que d’habitude;
Il semble avoir de la difficulté à se concentrer;
Il évite de voir sa famille et ses amis;
Il a perdu de l’intérêt pour des activités qu’il aimait;
Il frappe ou intimide les autres ou essaie de se blesser volontairement;
Il est obsédé par son poids ou, au contraire, néglige son apparence.

Que faire ?

Comme tout un chacun, il est normal que l’enfant ou l’adolescent rencontre des défis plus intenses que d’autres et qu’il soit en proie à des perturbations émotionnelles. Toutefois, si vous jugez que les manifestations de votre enfant sont inquiétantes, qu’elles deviennent plus importantes et durent dans le temps, vous pouvez vous référer au psychologue scolaire ou à votre médecin.

Les psychologues de la Commission scolaire des Patriotes vous invitent à consulter les liens suivants concernant la santé mentale et les ressources disponibles.
Des ressources pour vous aider

Gouvernement du Québec
Mouvement Santé mentale Québec
Reconnaître les signes de maladie mentale chez l’enfant

Gouvernement du Canada
Santé mentale

Ordre des psychologues du Québec
Ordre des psychologues du Québec
Encadrement de la psychothérapie
Psychologues

Mythes et réalités
Distinguer le vrai du faux
Solidaires pour la santé mentale

Santé mentale chez les enfants et les adolescents
(descriptions, signaux, interventions)
Renseignements à l’intention des parents et des aidants
La santé mentale de votre enfant

Les troubles anxieux
Information à l’intention des parents et des aidants (SantéMentale)
L’anxiété chez les enfants (Gouvernement du Québec)
L’anxiété de performance (Sonia Lupien)
L’anxiété de performance (RIRE)
Hôpitaux et CLSC

Hôpital Douglas – Programme d’aide des troubles alimentaires
http://www.douglas.qc.ca/info/enfants-sante-mentale
514 761-6131 poste 7369

CHUSJ
https://www.chusj.org/soins-services/S/Sante-mentale

CLSC des Patriotes
450 536-2572 en demandant l’accueil psychosocial
Beloeil, Mont-Saint-Hilaire, Saint-Antoine-sur-Richelieu, Saint-Basile-le-Grand, Saint-Bruno-de-Montarville, Saint-Charles-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Jean-Baptiste, Saint-Marc-sur-Richelieu

CLSC Pierre-Boucher
450 468-3530 en demandant l’accueil psychosocial
Boucherville, Contrecoeur, Saint-Amable, Sainte-Julie, Varennes, Verchères

CLSC du Richelieu
450 658-7561 en demandant l’accueil psychosocial
Carignan, Chambly
Soutien/organismes

Association canadienne pour la santé mentale
www.acsmmontreal.qc.ca– 514 521-4993

Association québécoise de la prévention du suicide
www.aqps.info – 1-866-277-3553

Fédération des familles et amis de la personne atteinte de maladie mentale
www.ffapamm.qc.ca – 1-800-323-0474

Guide des ressources communautaires
www.infosvp.ca

Ligne Parents
www.ligneparents.com– 1-800-361-5085
Diagnostics en santé mentale et adolescence

Mouvement santé mentale Québec
www.mouvementsmq.ca

Phobies-Zéro
www.phobies-zero.qc.ca – 1-866-922-0002

Partager cet article