Marguerite D

Les Métallos préviennent que plusieurs produits québécois de l’acier sont menacés par le dumping

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Les Métallos préviennent que plusieurs produits québécois de l’acier sont menacés par le dumping
Le syndicat s’est notamment rendu sur la colline du Parlement à Ottawa afin de sensibiliser les élus fédéraux à l’importance d’agir dans ce dossier. (Photo : Courtoisie)

Le Syndicat des Métallos a posé plusieurs gestes afin de demander au ministre des Finances du Canada d’appliquer des mesures de sauvegarde, car plusieurs produits de l’acier fabriqués dans des usines du Québec, dont à Contrecœur, sont menacés par le dumping avec la levée des ordonnances de sauvegarde temporaires, le 27 avril prochain.
Le syndicat s’est notamment rendu sur la colline du Parlement à Ottawa afin de sensibiliser les élus fédéraux à l’importance d’agir dans ce dossier. Rappelons à ce sujet que, depuis octobre 2018, des mesures de sauvegarde temporaires avaient été prises pour protéger sept produits canadiens de l’acier qui sont menacés par le dumping.
Par le biais de ces mesures, les importations au Canada étaient visées par un tarif de 25 % afin de protéger la capacité de production nationale, au-delà d’un certain volume spécifique à chaque produit. Toutefois, le Tribunal canadien du commerce extérieur (TCCE) n’a pas recommandé le renouvellement des mesures de sauvegarde pour cinq des sept produits ciblés.
Parmi eux, on compte trois produits importants de la sidérurgie québécoise, soit le fil machine, les barres d’armature de construction et les tubes produits par ArcelorMittal à Contrecœur et Novatube à Montréal.
« Le gouvernement a le pouvoir de décréter des mesures de sauvegarde finales, même si le Tribunal ne l’exige pas, a expliqué le directeur québécois des Métallos, Alain Croteau. On lui demande de recourir à ce pouvoir exceptionnel parce que la production nationale est menacée. La plupart des pays européens, le Mexique, les États-Unis et même la Turquie l’ont fait. Si nous levons ces barrières alors que les autres pays protègent leur industrie, nous serons inondés. »
« Déjà que nous sommes frappés de plein fouet par les tarifs imposés par les États-Unis, si en plus le gouvernement ne prend pas les moyens pour protéger notre propre industrie, cela risque de faire très mal. À situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Le gouvernement doit absolument protéger l’industrie », conclut pour sa part le représentant syndical responsable du secteur de l’acier chez les Métallos, Guy Gaudette.

Partager cet article