Les mots-croisés de La Relève

Le déplacement de la voie ferrée demeure toujours une préoccupation des citoyens

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
Le déplacement de la voie ferrée demeure toujours une préoccupation des citoyens
Le député Xavier Barsalou Duval en compagnie de deux panélistes : Anne-Marie St-Cerny, auteure et François Beaulne, porte-parole de Sécurité ferroviaire Rive-Sud.

Le député de la circonscription de Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères, Xavier Barsalou Duval, a tenu une assemblée citoyenne à propos du réaménagement éventuel de la voie ferrée, jeudi soir dernier à Boucherville. La rencontre a permis de faire le point sur l’évolution de ce dossier qui est revenu dans l’actualité à la suite de la tragédie de Lac-Mégantic à l’été 2013. Deux panélistes accompagnaient le député pour parler du sujet au programme : l’auteure Anne-Marie St-Cerny et le porte-parole de l’organisme Sécurité ferroviaire Rive-Sud, François Beaulne.
M. Barsalou Duval a rappelé différents gestes en lien avec la voie ferrée posés au cours des dernières années : une nouvelle installation de Kildare à Tracy, le soudage des rails à Boucherville, Varennes et à Contrecoeur en vue d’améliorer la sécurité, le dépôt d’une pétition de 6000 signatures à la Chambre des communes et une démarche de concertation entre élus de la région qui ont accordé leur appui à la préparation d’une étude de faisabilité sur la possibilité de déplacer le couloir ferroviaire qui traverse les municipalités de la région. Le résultat de cette analyse devrait être connu à l’automne 2019.
L’une des invités du député, Anne-Marie St-Cerny, estime que même si les rails de la voie ferrée sont mieux entretenus ici qu’ailleurs, un drame pourrait toujours se produire, soit pour des raisons de problèmes techniques ou tout simplement d’erreur humaine.
Quant à François Beaulne, il a mentionné que Sécurité ferroviaire Rive-Sud avait vu le jour à la suite de l’arrivée de convois pétroliers qui se rendent à Tracy. « Nous nous sommes concentrés sur la solution du problème à moyen et long terme. Celle-ci passe par le déplacement de la voie ferrée », reconnaît-il. L’annonce de l’agrandissement du port de Montréal à Contrecoeur avec l’installation d’une gare inter-modale, l’implantation d’un pôle logistique dans cette même municipalité et la reprise des convois pétroliers sur la voie ferrée sont autant de facteurs qui militent en faveur du déplacement du couloir ferroviaire, soutient l’ancien député de Marguerite-d’Youville.
Pour que ce projet se réalise,le premier obstacle à franchir demeure la volonté politique des instances supérieures et du Canadien National, poursuit M. Beaulne. Au terme des présentations officielles, le public assistant à cette rencontre a soulevé quelques questions et échangé avec les invités.

 

 

Partager cet article