Les mots-croisés de La Relève

Taux de Québécois qui ont un médecin de famille: la Montérégie est parmi les pires régions au Québec

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
Taux de Québécois qui ont un médecin de famille: la Montérégie est parmi les pires régions au Québec
La Montérégie présente un des pires taux de personnes qui ont un médecin de famille selon la région à travers toute la province, soit 68 %. L’objectif souhaité par le ministre Barrette est de 85 % d’ici la fin de l’année 2017… (Photo : iStock)

La Loi 20 stipule que, d’ici au 31 décembre 2017, les médecins de famille devront prendre en charge tous les Québécois qui le désirent, c’est-à-dire environ 85 % de la population.
L’autre élément majeur de la Loi favorisant l’accès aux services de médecine de famille et de médecine spécialisée et modifiant diverses dispositions législatives en matière de procréation assistée, c’est que les omnipraticiens doivent avoir un taux d’assiduité de 80 %, c’est-à-dire que les patients devront être en mesure de voir leur médecin ou son équipe en trois jours ou moins dans 80 % des cas.
Si ces objectifs ne sont pas atteints au terme de la présente année, le ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, pourrait alors imposer un quota de patients à chaque médecin et le chiffre de 1 000 a souvent été mentionné. Les omnipraticiens devront aussi offrir des rendez-vous en heures dites défavorables, c’est-à-dire les soirs et les fins de semaine. À la limite, si un médecin ne se conforme pas, il est possible que le ministre Barrette puisse imposer une réduction de son revenu.
À ce sujet, il est important de souligner que la Montérégie présente un des pires taux de personnes qui ont un médecin de famille selon les régions à travers toute la province, soit 68 %, formant le peloton de queue avec Laval (69 %) et Montréal (60 %). Pour leur part, les régions du Bas-Saint-Laurent (85 %), Saguenay-Lac-Saint-Jean (86 %) et Chaudière-Appalaches (89 %) se trouvent parmi les meilleures au Québec.
Il faut souligner à ce chapitre que la moyenne provinciale est de 73 % et que l’objectif souhaité par le ministre Barrette est de 85 % d’ici la fin de l’année en cours…
Pour que cette cible puisse être atteinte, la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) estime que ses membres qui ont moins de 1 000 patients devront augmenter leur productivité.
Il faut souligner qu’environ 4 000 omnipraticiens suivent moins de 1 000 patients et certains en ont moins de 500. La moyenne à ce chapitre au Québec est de 884 patients, alors que 2,4 % des médecins suivent entre 2 500 et 3 000 patients, et 1,1 % en ont plus de 3 000.
Présentement, près d’un demi-million de Québécois sont inscrits au guichet d’accès pour avoir un médecin de famille.

Partager cet article