Les mots-croisés de La Relève

600 frênes publics seront traités contre l’agrile cet été à Boucherville

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
600 frênes publics seront traités contre l’agrile cet été à Boucherville

Une première opération d’envergure pour lutter contre l’agrile du frêne s’enclenchera sous peu.

La Ville compte traiter quelque 600 frênes plantés sur des terrains publics d’ici la fin du mois d’août. Le conseil municipal a autorisé un contrat à cet effet mardi dernier, lors de l’assemblée mensuelle de juillet. Les traitements par injection de «treeazin» requièrent des déboursés importants : il en coûtera 57 438 $ à la municipalité pour ce service.

La majorité de ces 600 frênes à traiter ont été choisis parce qu’ils se trouvent dans des parcs récréatifs et sur les artères principales, soit le boulevard De Montarville et la rue Fort-Saint-Louis.

À ce jour, la Ville a inventorié un total de 1700 frênes de propriété publique sur son territoire. Ce chiffre exclut les arbres de ce type compris dans les milieux naturels ou installés près des cours d’eau. En bout de ligne, il appert qu’un peu plus de 35% des spécimens de cette espèce seront traités au «treeazin» durant les prochaines semaines. «D’autres frênes pourraient être traités en 2015; leur position et leur nombre restent à être déterminés à la suite de cette première campagne de traitement», a fait savoir, la porte-parole du Service des communications à la Ville de Boucherville, Julie Lavigne.

Au cours des dernières semaines, la municipalité a entrepris une vaste campagne de sensibilisation auprès des citoyens afin de les aviser de l’importance du fléau causé par la présence de l’agrile du frêne désormais installé dans la région. Cet insecte dévastateur détruit ces magnifiques arbres s’ils ne sont pas traités.

 

 

 

Partager cet article