Les mots-croisés de La Relève

2,5 M$ de nouveaux revenus fonciers par année et 400 M$ d’investissements privés!

Photo de Daniel Bastin
Par Daniel Bastin
2,5 M$ de nouveaux revenus fonciers par année et 400 M$ d’investissements privés!

Bilan des trois années de l’équipe du maire Martin Damphousse

Conférencier invité annuellement par la Chambre de commerce et d’industrie de Varennes, le maire Martin Damphousse a habitué les gens d’affaires à des présentations intéressantes et celle du 21 novembre dernier n’a pas dérogé à cette « tradition ». Dressant le bilan des trois premières années de son équipe à la tête de la Ville, le maire a affirmé que Varennes a accueilli ou est en voie d’accueillir près de 400 millions de dollars d’investissements privés sur son territoire, près de 35 millions en investissements publics et 2,5 millions en nouveaux revenus fonciers par année!

Devant un auditoire de plus de 150 personnes, le maire a également souligné que la municipalité compte 1 000 nouveaux logements depuis ce temps, ce qui est pour le moins impressionnant quand on sait que la ville a accueilli seulement 50 nouveaux citoyens entre 2006 et 2009.

La clé

La clé de ce « boom » résidentiel malgré la rareté des terrains développables à Varennes, c’est la densification, telle que recommandée dans le Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD). Ces 1 000 nouveaux logements génèrent donc des revenus supplémentaires de taxation qui seront profitables pour l’ensemble des citoyens, a argué Martin Damphousse.

Parmi les projets qui ont permis ce résultat, il a énuméré notamment Le Sommet (192 condos sur six étages à l’entrée de la ville); les Villas Saint-Charles (32 condos également aux portes de Varennes); les habitations du Quartier Picardie; le projet Varennes sur le fleuve; les 199 unités du projet Eau Boisé du promoteur Luc Poirier; les 44 résidences sur la future rue Normandie reliée à la montée de la Picardie; sans oublier les 200 logements de la future résidence pour personnes âgées dont les travaux ont débuté récemment et qui devraient être parachevés d’ici la fin de l’année 2013.

Ça bouge aussi à Varennes sur le plan commercial puisque plusieurs projets sont terminés ou en voie de l’être, dont la phase 3 du centre commercial de la Gabelle; le nouvel édifice de l’entreprise Équipements Laguë et Martin sur Lionel-Boulet; la nouvelle bâtisse des Assurances Séguin services financiers qui donne un tout autre look à l’entrée de la ville puisqu’elle remplace le restaurant Au lever du jour; ainsi que l’agrandissement prévu du Groupe Thomas Marine sur Lionel-Boulet, entre autres.

En équipe

Au chapitre industriel, beaucoup de choses ont bougé aussi dans un court laps de temps a fait remarquer Martin Damphousse, notamment en raison des travaux d’agrandissement de six millions de dollars à l’INRS; des investissements chez Dow Chemicals de Varennes afin d’augmenter la capacité d’entreposage; l’implantation d’un centre informatique de Vidéotron sur Lionel-Boulet; de même que la construction ou la rénovation de nouveaux bâtiments pour les entreprises Maison DF, Précicor et Forages Technic Eau dans le secteur industriel.

Du côté de la culture et des loisirs, le maire n’a pas manqué de souligner les travaux pour aménager un nouvel accès au parc de la Commune, plus facile pour les plaisanciers et assurant une meilleure tranquillité pour les résidents de la rue Sainte-Anne. Il a aussi évoqué les travaux de 2,5 millions au parc du Portageur qui offre une variété de loisirs aux familles adjacentes.

Il a aussi rappelé les efforts qui ont été fournis afin de mettre en évidence le patrimoine historique, entre autres grâce à la restauration de la Maison Saint-Louis qui accueille maintenant les assemblées publiques et présente régulièrement des activités culturelles gratuites. Il a également évoqué la participation financière d’un demi-million de dollars de la Ville afin d’ériger la Maison Grise qui abrite aussi les locaux de l’organisme Action bénévole.

Lors de son allocution, il a demandé aux employés municipaux de monter avec lui sur la scène du Pavillon des arts de la scène du collège Saint-Paul. « C’est relativement facile pour des élus d’adopter des résolutions et des règlements, mais ce sont eux qui font que ça se réalise en fin de compte! », une affirmation qui a été suivie par une salve d’applaudissements dans la salle.

 

 

Partager cet article