Les mots-croisés de La Relève

Les aidants naturels ont besoin d’un répit durant l’été

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
Les aidants naturels ont besoin d’un répit durant l’été

Les personnes appelées à jouer le rôle d’aidant auprès d’aînés en difficulté devraient prendre une pause durant l’été afin de se ressourcer, d’emmagasiner de l’énergie et de vivre leur pleine autonomie en tant qu’individu.

C’est du moins la recommandation que suggère le Regroupement des organismes montérégiens d’aidants naturels. Un message qui devrait trouver écho chez des milliers de citoyens, car près de 100 000 personnes soutiennent un aîné en Montérégie.

La saison estivale constitue souvent une période assez éprouvante pour les aidants et leurs aînés. Selon l’organisme ROMAN, la majorité des aidants ont l’habitude de ne plus prendre de vacances. « Il est prouvé que ces personnes n’osent pas demander de l’aide, même pour une courte période de répit », indique un porte-parole du regroupement.

La solution consiste à faire appel à ses proches ou à un organisme qui offre ce type de service. En Montérégie, on en retrouve une trentaine dispersés sur l’ensemble du territoire. Sur la Rive-Sud, on peut communiquer avec le ROMAN au 450 466-8222 pour obtenir une référence en ce sens.

Se ressourcer

Voici quelques propositions pour se ressourcer : la marche, comme activité, fait graduellement oublier les tracas, aide à refaire le tonus et porte à observer l’environnement. Parmi les autres moyens efficaces pour s’évader un peu, notons la relaxation dans un parc ou espace vert, une lecture légère, voire humoristique, une rencontre avec un ami de longue date ou encore une longue randonnée à vélo. En fait, tout bon moyen de relaxation sera bénéfique. Il est aussi recommandé de bien s’alimenter, car beaucoup d’aidants ont tendance à ne pas faire attention à cet aspect de la vie et perdent ainsi graduellement leur précieuse énergie.

Afin de briser avec la routine du quotidien, pourquoi ne pas partager une sortie avec le proche que l’on aide? L’activité requiert une certaine planification, mais le jeu en vaut la chandelle. S’il s’agit d’un pique-nique ou d’une épluchette de blé d’Inde, il serait préférable que la personne aidée y retrouve des visages connus et que la musique (s’il y a lieu) ne soit pas trop agressante. L’aidant naturel pourra confier celui qu’il accompagne à une personne responsable afin de profiter lui-même de l’activité.

Le Québec compte actuellement un million de personnes âgées de 65 ans et plus. Ce nombre doublera d’ici 2027. Un Canadien sur deux en âge de travailler prendra soin d’un proche au cours des mois à venir.

Selon Statistiques Canada, les aidants naturels prodigueraient 80 % des soins donnés à domicile aux personnes malades.

 

 

Partager cet article