Les mots-croisés de La Relève

Une campagne de vaccination contre la rougeole s’amorce dans les écoles

Photo de Daniel Hart
Par Daniel Hart
Une campagne de vaccination contre la rougeole s’amorce dans les écoles

Une campagne de vaccination massive contre la rougeole vient de débuter dans les écoles primaires et secondaires de la Montérégie.

 

L’Agence de la santé et des services sociaux entreprend cette vaste opération en raison de l’épidémie de rougeole qui sévit au Québec depuis le printemps dernier. Les responsables de santé publique ont répertorié 750 cas depuis le mois d’avril alors qu’il n’y en a qu’un ou deux par année en temps normal. La Montérégie est la région la plus touchée après la Mauricie avec 145 personnes affectées à ce jour.

Le Québec vit une situation exceptionnelle, observe la directrice de santé publique de la Montérégie, Dre Jocelyne Sauvé, puisqu’il s’agit de la seule région des deux Amériques à vivre cette épidémie, la première depuis plus de deux décennies. Il faut remonter à 1989 pour se rappeler que cette maladie endémique avait touché quelque 10 000 personnes dans la belle province.

« Nous misons énormément sur la vaccination dans les écoles puisqu’environ les deux tiers des personnes affectées par cette maladie sont des jeunes de 5 à 19 ans. Notre objectif est d’augmenter la couverture vaccinale à 95 % dans les établissements scolaires de la région », explique Dre Sauvé. Entre 20 000 et 25 000 élèves ne sont pas encore protégés contre la rougeole. De ce nombre, on estime qu’entre 4000 et 6000 jeunes auront à recevoir le vaccin sur le territoire du CSSS Pierre-Boucher. La tournée débute par les établissements secondaires et se poursuivra après les fêtes, en janvier, dans les écoles primaires.

Le vaccin RRO (rougeole, rubéole, oreillons) sera administré aux élèves et au personnel des écoles. Sécuritaire et efficace, il est donné depuis 30 ans aux enfants du Québec et ailleurs dans le monde. Les personnes qui ne sont pas immunisées ont intérêt à être vaccinées contre cette maladie contagieuse.

À noter que les personnes suivantes sont déjà considérées comme protégées et n’auront pas besoin de recevoir le vaccin RRO : celles nées avant 1970; celles nées entre 1970 et 1979 ayant reçu une dose de vaccin après l’âge d’un an; celles nées en 1980 ou après ayant reçu deux doses de vaccin après l’âge d’un an; les travailleurs de la santé, nés entre 1970 et 1979 ayant reçu deux doses de vaccin après l’âge d’un an.

Selon Dre Sauvé, la rougeole est loin d’être banale : cette maladie peut occasionner des complications dont certaines graves comme des infections pulmonaires – on pense à la pneumonie – ou des infections au cerveau. Du côté des symptômes, la maladie se manifeste par une forte fièvre, un écoulement nasal et de la toux. Elle s’accompagne de rougeurs au visage et sur le corps dans les jours qui suivent les premières manifestations. Sa durée s’étend sur une à deux semaines. Au Québec, 10 % des cas répertoriés ont été hospitalisés.

La rougeole se manifeste vers la fin de l’hiver jusqu’au début du printemps. Elle atteint son sommet épidémique de la fin mars jusqu’au mois de mai.

Partager cet article