Violence envers les femmes : exposition et commémoration le 6 décembre à la bibliothèque de Sainte-Julie

Violence envers les femmes : exposition et commémoration le 6 décembre à la bibliothèque de Sainte-Julie

Le Centre de femmes Entre Ailes organise une exposition et une commémoration bien spéciale dont le lancement aura lieu le jeudi 6 décembre à la bibliothèque de Sainte-Julie.

Crédit photo : iStock

Comme chaque année, la Campagne des douze jours d’action pour l’élimination des violences envers les femmes se déroule à travers le Québec jusqu’au 6 décembre. Elle précède ainsi la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes du 6 décembre, instituée par le Parlement du Canada en 1991 après la tuerie de Polytechnique où quatorze étudiantes ont été assassinées parce qu’elles étaient des femmes…
La Fédération des femmes du Québec coordonne le Comité des douze jours d’action et celui-ci rassemble plusieurs groupes qui luttent contre ces violences ou qui se portent à la défense des droits des femmes. Depuis 10 ans, le Comité mène une campagne annuelle visant l’élimination de la violence systémique envers les femmes, un problème qui continue d’exister malgré les avancées de leurs droits au Québec et au Canada.
Cette année, la campagne a comme but spécifique d’encourager la population ainsi que les responsables politiques à passer à l’action pour lutter contre les violences sexuelles, conjugales et aussi contre les violences envers les femmes de manière plus systémique.
Dans la région, le Centre de femmes Entre Ailes, qui couvre toute la MRC de Marguerite-D’Youville, organise une exposition et une commémoration bien spéciale sous le thème « La violence engendre des maux, la résilience inspire des mots » dont le lancement aura lieu le jeudi 6 décembre à la bibliothèque de Sainte-Julie. Dans le cadre d’un 5 à 7, on procèdera au vernissage de l’exposition des œuvres des femmes de l’atelier de création qui sera présentée jusqu’au 4 janvier prochain.
Ce sera aussi l’occasion de commémorer, dans le cadre de ces douze jours d’action, la tuerie de Polytechnique et de rappeler la réalité de certaines femmes. Une œuvre collective sera également dévoilée lors de cette activité, alors que des textes écrits ou lus par les membres de l’organisme appelleront à l’élimination des violences faites aux femmes.