Varennes serait un site de choix pour accueillir les installations de Molson Coors

Varennes serait un site de choix pour accueillir les installations de Molson Coors

Molson Coors recherche un terrain de plus de 4 millions de pieds carrés pour aménager le projet de plus de 500 millions et celui-ci doit impérativement avoir accès à une importante source d’eau car il s’agit d’une nécessité pour un brasseur.

Crédit photo : Courtoisie

Au terme d’une réflexion s’échelonnant sur deux ans, la direction de Molson Coors a décidé de construire une nouvelle brasserie dans la grande région de Montréal plutôt que de moderniser l’établissement fondé en 1786 sur la rue Notre-Dame. Bien que les discussions entourant le nouveau site doivent encore demeurer confidentielles, Varennes apparaît comme une destination de choix pour ce projet de plus de 500 millions de dollars.
La nouvelle du déménagement a été annoncée le 5 juillet dernier auprès des quelques 1 000 employés de la brasserie et de son centre de distribution situé sur la rue Dickson. Le futur complexe brassicole comprendra des installations d’embouteillage et de distribution des plus efficaces, selon les normes actuelles, et elles devraient être en fonction d’ici cinq ans.
Le choix du site n’a pas encore été dévoilé, mais le directeur des Affaires corporatives Québec et Atlantique chez Molson Coors, François Lefebvre, avait indiqué quelques temps avant l’annonce aux employés, qu’une dizaine de villes pourraient accueillir les nouvelles installations, tant sur la Rive-Sud que sur la Rive-Nord, sans oublier que la Ville de Montréal lutte farouchement pour garder cette institution plus de deux fois centenaire.
Nombreux atouts
Pour sa part, le maire de Varennes, Martin Damphousse, n’a pas émis de commentaires sur ces spéculations puisque les intervenants impliqués dans de telles discussions avec une entreprise privée doivent signer des avis de confidentialité, comme ce fut le cas avec le groupe Jean Coutu ou Costco.
Toutefois, après avoir colligé plusieurs informations dans ce dossier, il apparaît que Varennes doit être considérée comme un site de choix pour Molson Coors qui recherche un terrain de plus de 4 millions de pieds carrés pour aménager un projet de cette envergure. Aussi, le site doit impérativement avoir accès à une importante source d’eau car il s’agit d’une nécessité pour un brasseur.
Varennes répond à ces critères essentiels, en plus de posséder plusieurs atouts importants dans son jeu, à savoir que le chemin de fer traverse son territoire, sans compter que l’autoroute 30 est à proximité. De plus, Molson Coors pourrait facilement avoir accès au réseau de gaz naturel adjacent et à la mini-centrale électrique de l’ancienne usine de Pétromont qui est encore fonctionnelle.
Finalement, Varennes a investi récemment des millions de dollars afin de construire une voie de contournement qui donne accès à l’autoroute de l’Acier sans avoir à passer par le secteur urbain.
Notons en terminant que d’autres villes font l’objet de rumeurs concernant ce déménagement, soit Longueuil, Saint-Bruno, Châteauguay et, bien sûr, Montréal.