Une autre école primaire serait nécessaire à Saint-Amable estime la CSP

Une autre école primaire serait nécessaire à Saint-Amable estime la CSP

CSP

L’agrandissement du Centre de formation professionnel à Sainte-Julie est aussi demandé

La Commission scolaire des Patriotes (CSP) a finalement fait connaître ses priorités en terme d’infrastructures pour cette année. Elle a déposé quatre demandes auprès du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec (MELS) afin de construire trois écoles, dont une à Saint-Amable, et agrandir le Centre de formation professionnel des Patriotes, à Sainte-Julie.

Dans sa requête, le conseil des commissaires a fait valoir que « ces demandes d’ajout d’espace sont nécessaires en raison de l’importance de la croissance démographique dans plusieurs secteurs sur son territoire et des nouvelles normes déterminées par le MELS, soit la baisse du nombre d’élèves par enseignant ainsi que l’instauration de nouvelles normes pour favoriser l’intégration des élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage ».

Les secteurs ciblés par le conseil des commissaires sont Chambly, Mont-Saint-Hilaire/Otterburn Park et Saint-Amable. Notons que cette dernière municipalité a connu une croissance effrénée depuis plusieurs années et celle-ci ne semble pas vouloir s’estomper en raison de la disponibilité de terrains pour la construction résidentielle et le coût relativement abordable de ceux-ci à proximité de la métropole.

On estime qu’entre 2006 et 2011, le nombre de citoyens a fait un bond de 30 % environ, soit un taux de croissance qui se situerait parmi les plus élevés au Québec durant cette période. En 2011, la population avoisinait les 11 000 habitants et elle a grimpé de près de 1 000 par année pour se situer à près de 13 000 en 2013. Une telle hausse doit toutefois s’accompagner d’un accroissement des services à moyen terme, dont l’implantation d’une nouvelle école primaire.

Selon la demande formulée par la CSP, ce nouvel établissement scolaire devrait idéalement être dotée de 24 classes pour le primaire, deux locaux pour le service de garde et un gymnase à deux plateaux.

À Sainte-Julie

Le conseil des commissaires a aussi présenté une demande d’allocation au ministère de l’Éducation pour agrandir le Centre de formation professionnel des Patriotes, situé dans le parc industriel de Sainte-Julie, afin d’accueillir des élèves de la formation Programme d’études professionnelles (DEP) mécanique de machines fixes.

« La CSP pourrait ainsi répondre aux besoins de main-d’œuvre en mécaniciens de machines fixes de la région, car les perspectives d’emploi sont excellentes. Ce projet d’agrandissement est lié à l’octroi du droit d’enseigner ce programme, demande pour laquelle une réponse du MELS est attendue au cours de l’automne », fait valoir le conseil dans sa requête.

La Commission scolaire des Patriotes se dit confiant de recevoir une réponse favorable à ses demandes puisqu’au cours des trois dernières années, le ministère de l’Éducation du Québec a accordé du financement afin d’agrandir deux de ses établissements scolaires primaires et de construire trois écoles sur son territoire, soit cinq projets d’envergure au total.

Parmi ceux-ci, rappelons que le MELS avait dit oui à la construction des écoles L’Odyssée à Saint-Amable et à Contrecoeur. Cette dernière devrait ouvrir ses portes à temps pour la rentrée 2014.

 

« Nous avons préparé nos dossiers pour faire la démonstration, hors de tout doute, que la CSP a grandement besoin de ces nouveaux espaces afin que chaque élève ait sa place et reçoive les services auxquels il a droit dans un environnement adéquat », a pour sa part affirmé la présidente de la Commission scolaire des Patriotes, Hélène Roberge.