Une année de célébrations entourera le 100e anniversaire de Saint-Amable!

Une année de célébrations entourera le 100e anniversaire de Saint-Amable!

2013 sera une année des plus marquantes pour Saint-Amable puisque la communauté célébrera rien de moins que le 100e anniversaire de fondation de la paroisse et l’événement a été officiellement lancé dimanche dernier lors des Journées de la culture. Les responsables ont procédé pour l’occasion au dévoilement de l’épinglette commémorative, du calendrier souvenir et aussi de la chanson thème dont l’interprétation a marqué de belle façon cet important lancement qui avait lieu au pavillon multifonctionnel.

La devise de Saint-Amable est : « Heureux qui va droit son chemin » et, depuis cent ans, les Amabliens en ont parcouru du chemin puisqu’au tout début de la fusion des paroisses de Sainte-Julie, Saint-Mathieu-de-Beloeil et Saint-Marc-sur-Richelieu en 1913, seulement 83 ménages étaient recensés sur le territoire à cette époque.

La richesse du sol et la détermination de ce noyau d’Amabliens a fait en sorte que la municipalité s’est développé constamment, connaissant même une croissance des plus remarquées à l’échelle du Québec lors des dernières années. En effet, le nombre de résidents a fait un bond impressionnant de près de 30 % en cinq ans, alors que la ville a accueilli près de 2 500 citoyens de plus durant cette période, ce qui fait que sa population atteint aujourd’hui près de 11 0000 âmes.

De cœur et d’espérance

Le comité du 100e, présidé par la conseillère municipale Monique Savard, a travaillé ferme depuis plus d’un an afin de penser à l’organisation de cet événement qui s’échelonnera sur une année entière.

Sept membres forment ce comité qui a comme mandat de mettre en évidence Saint-Amable d’hier à aujourd’hui, développer le sentiment d’appartenance et serrer plus fort les liens entre la communauté.

Une épinglette a été dévoilée lors d’une conférence de presse au pavillon multifonctionnel. Une maison est représentée sur celle-ci, symbole de la famille qui est au cœur du développement de Saint-Amable. La richesse et la fertilité des terres sont soulignées quant à elles avec la couleur dorée, alors que la devise est gravée au bas de l’épinglette qui sera en vente au coût de cinq dollars.

Un calendrier souvenir a également été présenté dimanche dernier, une œuvre nécessitant la contribution de plusieurs artistes locaux qui ont reproduit le Saint-Amable d’hier et d’aujourd’hui. La présidente, Mme Savard, a souligné qu’une subvention du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, ainsi que de la MRC de Marguerite-D’Youville, a permis sa conception et il sera distribué gratuitement dans tous les foyers amabliens au cours du mois d’octobre.

Le moment fort de cette conférence de presse est survenu lorsque l’auteur, compositeur et interprète de la région, Alexandre Belliard, a joué la chanson thème de ce centenaire, « Saint-Amable 1913 – de cœur et d’espérance » pour la première fois et les Amabliens présents l’ont adopté spontanément, la chanson faisant même l’objet d’un rappel!

« Dans le rang des 27, une pierre à la fois

Du labeur des ancêtres, une paroisse se déploie

Quelques cents habitants, travaillèrent sans trêve

Dans les bois, dans les champs, firent une ville d’un rêve ».

 

 

SAINT-AMABLE 1913 – DE COEUR ET D’ESPÉRANCE –

Au plus fort de l’hiver, sous la neige et le sable

En l’an mille neuf cent treize, s’enracine Saint-Amable

Dans le rang des 27, une pierre à la fois

Du labeur des ancêtres, une paroisse se déploie

Quelques cents habitants, travaillèrent sans trêve

Dans les bois, dans les champs, firent une ville d’un rêve

L’avenir s’inspirant du courageux passé

De soixante-quinze familles, devenues des milliers

Fiers ces hommes et ces femmes, les McDuff, les Guimond

Les Dalpé, les Williams, les Gemme, les Rosarion

Du théâtre au caveau, « Jean qui rit », «Jean qui pleure »

Cinéma «Simoneau», chez «Kéti» tout à l’heure

Et l’orgue de Béatrice, les chants et les violons

Soirs de fêtes tous s’invitent, chez l’oncle Poléon 

Fiers ces hommes et ces femmes, les Beauchemin, les Drapeau

Les Blain, les Sénécal, Lussier et Balasko

Quelques blessures naguères en ces flammes qui la hantent

Saint-Amable solidaire, prospère, se fait plus grande

Comme aux temps vénérables, des labours, des moissons

Poursuit son idéal, forte de ses ambitions

Fiers ces hommes et ces femmes, Comtois et Charbonneau

Les Côté, les St-Jacques, Cabana et Daviault,

Les Shmouth et les Bénard, Charlebois et Trudeau

Les Beaudry, les Gamache, les Lacoste, les Favreau.

Fiers ces hommes et ces femmes, de cœur et d’espérance

De cœur et d’espérance

Au plus fort de l’hiver, sous la neige et le sable

En l’an mille neuf cent treize, s’enracine Saint-Amable