Un record de participation au 30 km des Rives de Boucherville

Un record de participation au 30 km des Rives de Boucherville

Le fleuve Saint-Laurent et le Vieux-Boucherville ont servi de décor aux coureurs.

L’organisateur du 30 km des Rives de Boucherville, Éric Fleury, attendait environ 1200 coureurs, mais quelques jours avant l’événement, les inscriptions ont monté en flèche. Plus de 1500 personnes ont pris part à la course le dimanche 2 septembre dernier, battant l’ancien record de 1441 détenu en 2016.

« C’est du jamais vu pour les inscriptions tardives. Quand les prévisions de pluie sont passées de 60 % à 30 % jeudi, 120 personnes se sont inscrites », indique M. Fleury qui a dû fermer les inscriptions pour les 5 et 10 km, et failli le faire pour le 15 km.

Les deux épreuves reines, le 30 et le 15 km, sont de plus en plus populaires. Près de 700 personnes ont pris les départs simultanés à 8 h 30. 1342 participants ont terminé les différentes épreuves (30, 15, 10, 5 et 3 km), dont 722 femmes. Parmi les participants, on comptait 152 Bouchervillois et 27 Varennois. L’année dernière, alors qu’il pleuvait abondamment, ils étaient 1161. À noter que le record demeure celui de l’édition de 2014 avec 1428 finissants.

Les gagnants

L’événement attire de bons coureurs qui voient une façon de se préparer à des marathons de plus grande envergure. Anthony Larouche, de Québec, a facilement gagné le 30 km en 1 h 41 min 23 s avec près de 5 minutes sur le 2e coureur, Gebrit Bariu, de Montréal (1 h 46 min 9 s), et Baghdad Rachem (1 h 48 min 11 s). Rachem est un coureur réputé qui participe à plusieurs courses sur la Rive-Sud. Il détient le record du 30 km des Rives de Boucherville de 1 h 39 min 51 s réalisé en 2016. Il n’a pas réussi à le battre comme il le souhaitait en raison de la chaleur.

Chez les femmes, Pia Nehme, de Montréal, a gagné le 30 km en 2:06:57. Elle se prépare pour le Marathon de Chicago dans cinq semaines et sa course lui servait d’entrainement.

Au 15 km, le gagnant Huw Lobb (40 – 49 ans) sort de l’ordinaire. Il est immigrant d’Angleterre. En 2004, il a été le premier athlète à battre de vitesse un cheval lors d’une épreuve annuelle à Llanwrtyd Wells, après 25 ans de tentatives. Récemment arrivé au Canada, il a gagné le Marathon du Mont-Royal Brébeuf en octobre 2017. Il l’a terminé en 49:14.1, devançant Alvaro Cueto Muῆoz de l’arrondissement de Saint-Hubert (30-39 ans) qui l’a couru en 53:49.8. Chez les femmes, la gagnante est Ella Sahlas en 1:09:20. Elle a moins de 19 ans et est de Montréal. Elle a devancé Katherine Duchesne de Mont-Saint-Hilaire.

Bons résultats locaux

Chez les femmes à l’épreuve du 15 km, la Bouchervilloise Mylène Gaboury est montée deux fois plutôt qu’une sur le podium. Elle a franchi la ligne d’arrivée en 3e place et en 1re position dans sa catégorie d’âge (40 – 49 ans) en 1:09:47.

Au 1 km, le Bouchevillois Damien Michalakis (12 ans et plus) est arrivé 1er « overall » en 3 h 54.2.

D’autres coureurs locaux ont réalisé de belles performances. Au 30 km, Martine Dandoy (60 – 69 ans) a terminé 27e chez les femmes et 1re dans la catégorie des 60 – 69 ans en 2 h 37 min 33 s. Elle est la meilleure participante au niveau local au 30 km.

Félix Côté (20 – 29 ans), de Boucherville, est le meilleur d’ici au 30 km avec la 6e place « overall » en 1 h 57 min 40 s. Au 15 km chez les hommes, le meilleur coureur de Boucherville est Alain Dumaine (50 – 59 ans). Il est arrivé 32e en 1 h 14 min 38 s. Du côté des Varennois, Vincent Carpentier (moins de 19 ans) s’est classé 9e au 10 km et 1er de sa catégorie d’âge avec un temps de 41:16.3.

Il a fait beau et chaud

Selon Pierre Loiselle qui a couru le 15 km, « le parcours était beau, il y avait un peu de vent en provenance du fleuve et quelques zones d’ombre grâce à la présence des arbres », dit-il. Mais pour les coureurs inexpérimentés, ça n’a pas été facile en raison de la chaleur. Heureusement pour les jeunes dont les départs de course étaient les plus tardifs (départ du 3 km à 11 h 15, et celui du 1 km à 11 h 30), le ciel commençait à s’ennuager, ce qui a limité la chaleur. La pluie assez forte a débuté tout juste après le 1 km, soit la dernière course. Les seules personnes qui ont été affectées par la pluie ont été les familles dont les enfants ont couru le 3 km ou le 1 km. Il pleuvait au moment de prendre les repas d’après course, mais avec les tentes tout était parfait. Les horaires ont été respectés et il n’y a eu aucun incident de rapporté. La présence des spectateurs pour encourager les coureurs à leur arrivée ou à la fin de la première boucle du 30 km a été appréciée. »

Texte avec la collaboration de Pierre Loiselle.

 

Des chiffres sur la participation

30 km: 382 finissants dont 176 femmes, deux records. 18 Bouchervillois, 3 Varennois.

15 km: 273 finissants dont 155 femmes. 29 Bouchervillois, 6 Varennois.

10 km: 284 finissants, dont 162 femmes. 35 Bouchervillois, 6 Varennois.

5 km: 195 finissants, dont 115 femmes. 32 Bouchervillois, 9 Varennois.

3 km: 64 finissants, dont 39 femmes. 6 Bouchervillois, 1 Varennois. Il n’y avait que 6 finissants en 2017, il s’agit donc d’une forte hausse de participation en 2018.

1 km: 119 finissants, dont 61 femmes. 30 Bouchervillois, 2 Varennois.

10 km marche: 5 finissants, dont 4 femmes. 2 Bouchervillois

5 km marche: 20 finissants, dont 11 femmes, 11 Boucherville.