Un premier banquet réussi : plus aucune raison de bouder le boudin!

Un premier banquet réussi : plus aucune raison de bouder le boudin!

Le Délys d’or dans la catégorie « boudin classique » a été attribué à la Maison du Rôti, de Montréal. On reconnaît, Michel Legrand, propriétaire, les membres de son équipe, et Florence Junca-Adenot, instigatrice du concours du meilleur boudin au Québec.

Il ne faut plus dire ouache, mais wow, lorsque l’on mange du boudin à Boucherville, car le premier banquet de boudin a été un réel succès le vendredi 16 novembre dernier.
Environ 140 convives, dont deux représentants de l’Ordre du Goûte-Boudin de Mortagne-au-Perche, le président sortant de l’Assemblée nationale du Québec, Jacques Chagnon, et le sénateur canadien Jean-Hugues Boisvenu, ont répondu à l’appel fait par la nouvelle Association québécoise du Goûte-Boudin de Boucherville.
En septembre dernier, la nouvelle association dirigée par la Bouchervilloise Florence Junca-Adenot a lancé une invitation aux producteurs québécois de boudins artisanaux pour qu’ils soumettent leurs produits au premier concours de boudin organisé au Québec. Vingt producteurs ont répondu en proposant 33 produits différents. Le 20 octobre, 25 jurys se sont réunis pour déguster, mais surtout pour évaluer les boudins soumis.
Une sélection finale effectuée par des chefs a par la suite permis de déterminer les trois meilleurs boudins dans les deux catégories : « créatif » et « classique ».
Des Délys
Lors du banquet, les convives ont pu déguster les boudins créatifs et traditionnels des prix Délys d’or du premier concours de boudin, soit la Maison du Rôti, de Montréal, dont le boudin classique a été retenu comme le meilleur produit soumis, et la Charcuterie Stefan Frick, de Lacolle, dont le boudin créatif a été jugé comme le meilleur au Québec.
L’Association a également remis des prix Délys d’argent et de bronze aux producteurs dont les boudins ont été les second et troisième produits les plus appréciés lors du concours.
Dans les catégories « boudin traditionnel » et « boudin créatif », les Délys d’argent sont allés à Jannick Martin, propriétaire des Fermes Pro-Bouffe, de Marieville et son équipe.
Le Délys de bronze, catégorie « classique », a été décerné à Guy Benoit, propriétaire de la
boucherie d’Antan, à Terrebonne. Dans la catégorie « créatif », le Délys de bronze, a été remis à Guillaume Asselin, chef du restaurant les Affamés, de Montréal.
Une seconde édition
Si le premier banquet a été un franc succès, les membres de l’Association québécoise du Goûte-Boudin de Boucherville préparent déjà la seconde édition du concours, car ils veulent solliciter encore plus de producteurs au Québec, pour juger plus de produits et pour mettre en valeur encore plus de producteurs artisanaux.
L’Association a pour objectif premier de promouvoir la dégustation de boudin et de faire en sorte que ce produit du terroir québécois devienne un mets de choix. La même association envisage également d’organiser des sorties chez les producteurs et qui sait, initier une première route du boudin au Québec.