Treize puits de gaz seraient laissés sans surveillance à Varennes

Treize puits de gaz seraient laissés sans surveillance à Varennes

Crédit photo : Regroupement vigilance hydrocarbures Québec

Depuis 2010, le biophysicien Marc Brullemans, du Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ), supervise des citoyens qui ont inspecté près de 300 puits abandonnés à travers la province et la très grande majorité de ceux-ci ne sont pas conformes, car plusieurs d’entre eux présentaient des signes de dégradation du coffrage ou laissaient échapper des émanations.
De ce nombre, treize d’entre eux seraient situés à Varennes où des indices de gaz ont été détectés entre 1963 et 1992 lors du forage. De plus, quatre puits abandonnés auraient été découverts sur l’île de Montréal, dont un près d’une zone densément peuplée, selon un article du Journal de Montréal publié le 28 février dernier.
Le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles du Québec (MERN) a la responsabilité de ces puits et serait au courant de leur existence. D’après ses propres cartes, il y en a près d’un millier à travers la province, car plus de 950 puits pétroliers ou gaziers ont été forés au Québec depuis 1860. Quelque 700 d’entre eux ont été abandonnés au fil des ans.
Le ministère a fait savoir que les puits abandonnés de Montréal seront tous inspectés d’ici la fin de 2018 et ils pourraient être forés et cimentés à nouveau pour assurer la sécurité des citoyens du secteur et de l’environnement.
Pour leur part, les partis d’opposition exigent une inspection des puits abandonnés dans les zones plus densément peuplées et à travers la province dans les plus brefs délais. Le député Sylvain Rochon, porte-parole du Parti québécois en matière d’environnement et de lutte contre les changements climatiques, affirme pour sa part que le MERN a en main un rapport commandé à l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique qui compile des informations sur plus d’une centaine de puits. Il a ajouté dans l’article que le document n’a jamais été rendu public.