Suzanne Dansereau veut à nouveau être au service des citoyens et de la région

Suzanne Dansereau veut à nouveau être au service des citoyens et de la région

« C’est ma première campagne provinciale, mais ce n’est pas ma première campagne en politique, alors je ne tiens rien pour acquis; je vais continuer à rencontrer les gens et à les écouter. »

Crédit photo : CAQ

La Coalition Avenir Québec (CAQ) fait beaucoup jaser les gens dans le cadre des présentes élections provinciales et c’est aussi le cas dans la circonscription de Verchères. La candidate caquiste, Suzanne Dansereau, a pu le constater lorsque son chef, François Legault, a fait un arrêt remarqué lors d’une fête familiale à Saint-Amable, le 25 août dernier, au début de la campagne. « C’était un gros succès! Nous avons été très bien reçus par les familles présentes. Les gens venaient facilement vers François Legault; il est très près des gens. C’était très plaisant. »
Elle ajoute que cet accueil, elle le ressent également sur le terrain et lors de son porte-à-porte dans les municipalités de la circonscription. « Je reçois un très, très bon accueil et j’en suis parfois même surprise. Ça ne peut pas aller mieux que ça! » Il faut dire que Suzanne Dansereau est connue dans la région puisqu’elle a été mairesse de Contrecœur pendant 16 ans et préfet de la MRC de Marguerite-D’Youville pendant 4 ans. « Je connais très bien mes dossiers, dont ceux de l’expansion du Port de Montréal à Contrecœur, du pôle logistique et celui de la zone industrialo-portuaire Contrecœur/Varennes. Je veux finir ce que j’ai commencé et je veux que ça bouge plus vite. On parle ici de milliers d’emplois bien rémunérés qui auront un grand impact dans la région. »
« J’ai eu aussi des rencontres avec tous les maires de la circonscription de Verchères, dont ceux qui ont été nouvellement élus, afin de connaître leurs enjeux locaux et leur vision. J’ai bien l’intention de défendre leurs priorités au sein de la CAQ », explique la candidate.
Dossiers rassembleurs
« Au fil des rencontres, on voit qu’il y a des dossiers rassembleurs qui font l’unanimité dans les différentes municipalités, dont celui de l’agrandissement de l’autoroute 30, entre les autoroutes 10 et 20. Ça n’a pas de bon sens qu’il y ait toujours du trafic dans ce coin-là à toute heure du jour. J’en ai parlé à mon chef François Legault et il est carrément d’accord avec ça », ajoutant que la CAQ propose notamment un prolongement du REM sur 22 kilomètres, de Brossard jusqu’au secteur de Chambly et la mise à l’étude d’une phase ultérieure d’expansion du REM, de Brossard jusqu’à Boucherville et Sainte-Julie.
Mme Dansereau précise que les gens lui parlent beaucoup de leurs préoccupations au sujet de la santé. À ce sujet, la promesse de la CAQ de voir à ce que chaque patient puisse consulter un médecin de famille ou une « super infirmière » le jour même ou le lendemain, donc en moins de 36 heures, est très bien accueillie.
« Lors de mon porte-à-porte, je constate que les gens sont très concernés par la situation des proches aidants et nous aussi. La CAQ veut améliorer leurs conditions de vie et le soutien qui leur est offert. Nous voulons participer à la construction de 20 maisons de répit à travers le Québec et François Legault a annoncé une bonification du crédit d’impôt pour les aidants naturels. De plus, la CAQ adoptera la première politique nationale québécoise sur les proches aidants, elle créera un observatoire des proches aidants et assurera la survie du fonds de soutien à leur intention. »
« Les citoyens sont aussi très sensibles aux mesures qui touchent à la famille et la CAQ veut entre autres établir une taxe scolaire uniforme à travers la province, ce qui, sur le territoire de la Commission scolaire des Patriotes, se traduirait par une baisse des taxes scolaires de 41 %. Ça, c’est une mesure concrète pour les familles. »
« C’est ma première campagne provinciale, mais ce n’est pas ma première campagne en politique, alors je ne tiens rien pour acquis; je vais continuer à rencontrer les gens et à les écouter. Les journées seront très chargées », de conclure Suzanne Dansereau.