Suzanne Dansereau à la tête d’une alliance de candidats indépendants

Suzanne Dansereau à la tête d’une alliance de candidats indépendants

Ville de Contrecoeur

Élections municipales 2013 à Contrecoeur

Suzanne Dansereau briguera les suffrages à la tête d’une alliance de candidats indépendants. La mairesse sortante de Contrecoeur a rallié deux de ses actuels conseillers, Claude Bérard dans le district 2 et Maud Allaire dans le quartier 4, afin de se joindre à elle au sein de ce regroupement en vue des élections du 3 novembre prochain.

La formation sera complétée par deux autres candidats, soit Mario Gervais et Éric Tessier, qui se présenteront respectivement dans le district 1 et 3. Mme Dansereau souligne qu’il est possible que deux autres candidats se joignent à elle parce qu’ils sont présentement en réflexion au moment d’écrire ces lignes (NDLR : le vendredi 13 septembre).

Suzanne Dansereau se dit fière de son bilan du dernier mandat, notamment au chapitre du développement de sa ville puisqu’au cours des cinq dernières années, pas moins de 560 permis de construction ont été délivrés par la Municipalité et 792 unités de logement ont été érigés durant cette période.

De son côté, la population a fait un bond impressionnant, passant de 5 500 à plus de 7 000 en cinq ans seulement. Cela aurait dynamisé le commerce local et amené plusieurs nouvelles entreprises sur le territoire, attirées par un plus grand bassin de consommateurs. Aussi, l’augmentation du nombre de citoyens a aidé à la venue d’une nouvelle école primaire, qui devrait ouvrir ses portes à temps pour la rentrée 2014.

Voir grand

Suzanne Dansereau fait valoir que Contrecoeur « a pris sa place » au niveau régional puisque la mairesse est, entre autres, présidente de la Régie intermunicipale de police Richelieu/Saint-Laurent regroupant 17 villes; elle siège au conseil d’administration ainsi qu’au comité de développement de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM); elle est membre du conseil d’administration de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

La mairesse sortante dit vouloir se présenter à nouveau parce qu’elle a plusieurs dossiers à cœur, dont la bonification de la politique familiale. Elle veut aussi que Contrecoeur devienne une Municipalité amie des aînés (MADA) en collaboration avec le Club de l’âge d’or et désire mettre de l’avant d’autres mesures environnementales au bénéfice des citoyens.

« Il y a aussi d’autres gros dossiers que je veux continuer à faire progresser, dont l’agrandissement des installations du port de Montréal à Contreoeur, l’implantation dans ce même secteur d’un pôle logistique qui créerait beaucoup d’emploi dans la région et finalement la Cité 3 000. Le promoteur est en négociation pour un gros projet qui aura un effet d’entraînement sur d’autres projets et commerces et il est possible que nous ayons plus de détails à présenter en octobre prochain.»

Pas de ligne de parti

« Je ne monte pas une équipe, car c’est beaucoup de temps et d’énergie partis en fumée. Ça fait 20 ans que je suis au conseil municipal, dont les dernières années à la tête de L’Équipe Dansereau, mais la gestion de tout ça de nos jours est trop lourde. On exige pour une petite formation politique presque la même chose qu’au niveau provincial : des cartes de membres, la tenue de plusieurs réunions, dont l’assemblée annuelle, etc. », explique celle qui a dissous son parti en janvier dernier.

« J’ai prouvé lors de la dernière élection que je pouvais rallier des gens à ma cause. Nous avions six conseillers de l’autre formation et on a pu travailler en équipe, sans se chicaner pendant quatre ans. »

« Avec une alliance, il n’y aura pas de ligne de parti. Ce qui va primer, c’est le mieux-être de la Municipalité et tenir compte de la capacité de payer des citoyens », de conclure la candidate à la mairie