Surplus de 4,8 millions de dollars

Surplus de 4,8 millions de dollars

Exercice financier 2010 à Boucherville

L’administration municipale a terminé l’exercice financier 2010 avec un surplus de 4,8 millions de dollars et des dépenses de l’ordre de 96 millions de dollars. Le conseil municipal a déposé le rapport financier de la Ville hier soir, lors de l’assemblée mensuelle à l’hôtel de ville.

Trois facteurs principaux expliquent ce résultat : les droits de mutation ont rapporté 2,3 millions de dollars de plus que prévu, les revenus de taxes et des tarifs provenant des nouveaux projets et des améliorations sur des bâtisses existantes ont connu une croissance de même qu’un contrôle serré des dépenses. Par ailleurs, la Ville n’a procédé à aucune coupure de service au cours de l’exercice 2010.

Le président du groupe de travail sur les finances, les ressources humaines et les technologies, le conseiller municipal Dominic Lévesque, se réjouit de constater que le surplus enregistré est de deux millions de dollars supérieur à ce qu’il avait été en 2009. En outre, durant cet exercice financier, l’administration a payé comptant des dépenses en investissements supplémentaires de 2,8 millions de dollars, ce qui a réduit la dette à long terme de la Ville d’autant.

« Malgré l’augmentation nette de la dette à long terme de 14 millions de dollars qui résulte de l’héritage de l’ancien conseil municipal, notre ratio de la dette sur la richesse foncière uniformisée s’est légèrement amélioré, passant de 1,68 % en 2009 à 1,65 % en 2010. Au cours de l’an dernier, la Ville a remboursé par anticipation près de 1,2 million de dollars de sa dette », note au passage M. Lévesque.

Nouveau programme

Pour conserver une marge de manœuvre en vue de faire face aux soubresauts de l’économie, l’administration municipale a créé un programme spécial de stabilisation des taux de taxation futurs dans lequel sera mise en réserve une portion du dernier surplus. Si certaines dépenses connaissent une hausse plus haute que prévu, la Ville disposera d’un coussin pour éviter de trop fortes augmentations du compte de taxes foncières. Une autre partie du surplus accumulé servira à accélérer le remboursement de la dette à long terme et à assurer le paiement comptant de projets structurants pour les contribuables bouchervillois au cours des trois prochaines années. « Nous voulons agir de façon prudente et responsable », ajoute le conseiller délégué aux finances à la Ville.

De son côté, le maire Jean Martel a rappelé l’engagement du conseil municipal de limiter la taxation.

« Nous sommes déterminés à prendre les moyens pour respecter la capacité de payer des citoyens et à agir pour limiter l’endettement de la Municipalité et de maintenir des infrastructures de qualité », a soutenu le premier magistrat.