Sainte-Julie adhère au Livre blanc municipal pour mieux relever les défis du 21e siècle

Sainte-Julie adhère au Livre blanc municipal pour mieux relever les défis du 21e siècle

Amener le monde municipal dans l’Après-Commission Charbonneau

Lors de son assemblée publique du 4 décembre dernier, le conseil de Sainte-Julie a déposé le Livre blanc « L’avenir a un lieu », un document présenté par l’Union des municipalités du Québec (UMQ) qui est un plaidoyer pour une démocratie municipale renouvelée et renforcée. « Il s’agit de pistes de réflexions pour que voie le jour la ville de demain », explique la mairesse de Sainte-Julie et préfet de la MRC de Marguerite-D’Youville, Suzanne Roy.

Ce livre est le fruit d’une très vaste consultation amorcée il y a près de deux ans maintenant et se base sur une évidence qui ne doit plus être occultée, c’est-à-dire que les changements qui se produisent dans la société se vivent d’abord sur la scène locale.

Suzanne Roy connaît bien ce sujet puisqu’elle est notamment trésorière à l’UMQ et qu’elle siège au comité exécutif. « Il ne faut pas oublier que la municipalité est le palier de gouvernement qui est le plus près des citoyens. Auparavant, les gens avaient la perception que l’on intervenait surtout pour les remplacements de tuyaux et autres travaux du genre, mais la réalité, c’est qu’on touche de plus en plus à l’humain et il faut que cette nouvelle réalité soit mieux prise en considération », explique-t-elle.

Deux propositions maîtresses

La mairesse précise que deux propositions maîtresses se retrouvent dans l’ouvrage, dont la première est la création d’une Charte des municipalités afin de rapprocher les décisions des citoyens en refondant le partenariat Québec-municipalités « dans un contrat basé sur les principes de subsidiarité, d’efficience et de bonne gouvernance favorisant le renforcement de la démocratie locale », est-il fait mention dans le document.

Autre proposition : une réforme fiscale et financière qui sortirait les municipalités de la dynamique actuelle en permettant un meilleur contrôle des dépenses et une diversification des sources de revenus.

« La fiscalité actuelle n’est pas adaptée aux responsabilités qui nous incombent, souligne Suzanne Roy. Il doit y avoir un rééquilibrage au niveau fiscal pour nous donner de meilleurs outils et d’autres leviers financiers. »

« À titre d’exemple, les municipalités ont joué un grand rôle dans les projets d’infrastructures 1/3-1/3-1/3 avec les gouvernements fédéral et provincial. Québec et Ottawa ont pu bénéficier de retombées économiques grâce aux taxes, aux impôts reliés aux projets, mais les municipalités ont hérité, elles, d’un endettement supplémentaire. Il faut revoir cette façon de faire. »

Sept engagements

Le Livre blanc se veut un document constructif et propose sept engagements aux municipalités, en plus de présenter 31 pistes de solutions. Plusieurs propositions contenues dans l’ouvrage font écho aux inquiétudes que l’on peut entendre au sein de la population dans le contexte des révélations de la Commission Charbonneau et proposent donc de bâtir l’avenir en tenant compte de ces préoccupations.

« Sainte-Julie adhère au Livre blanc municipal et nous prenons le temps de réfléchir à ce sujet des plus importants », affirme Suzanne Roy en invitant ses collègues à poursuivre à fond leur réflexion puisque le sujet sera abordé lors des assises de l’UMQ qui auront lieu en mai prochain.

« Le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire a bien accueilli le Livre blanc parce qu’on y préconise une approche constructive », de conclure la mairesse qui espère que tout ce travail débouchera sur une meilleure dynamique, au bénéfice des citoyens en fin de compte.

Il est à noter que l’ouvrage ainsi que la proposition de Charte des municipalités annotées, de même que  le sommaire de l’ouvrage sont disponibles sur le site Web de l’UMQ.

 

Le Livre blanc propose au milieu municipal sept engagements pour des municipalités :

plus transparentes tant dans la gestion des fonds publics que dans le financement des activités politiques;

plus durables autant en matière d’aménagement, d’urbanisme et de mobilité;

plus accueillantes par des activités de culture et de loisirs et des services mieux intégrés;

plus entreprenantes par un développement économique animé avec vision;

plus inclusives par un soutien efficace au bénévolat, à la vie communautaire et aux familles;

plus créatives en faisant de l’innovation une manière de vivre et en exploitant notamment le potentiel des technologies numériques;

plus ouvertes par des alliances au niveau régional, national et international.