Québec attribue 20 millions de dollars au projet de complexe culturel du Théâtre de la Ville

Québec attribue 20 millions de dollars au projet de complexe culturel du Théâtre de la Ville

Québec a entériné un accord de principe pour octroyer une aide financière de 20 millions de dollars au futur complexe culturel du Théâtre de la Ville, à Longueuil, un projet dont le coût de construction s’élèvera à 53 millions de dollars.

Trois ministres du gouvernement Marois qui représentent les électeurs de Longueuil, Marie Malavoy, Bernard Drainville et Martine Ouellet, sont venus confirmer cette subvention vendredi dernier au Théâtre de la Ville. La nouvelle a autant réjoui les dirigeants du TDVL que la mairesse Caroline St-Hilaire.

Cette réalisation dont la construction est prévue à la Place Charles-Lemoyne, près de la rue Saint-Charles, devrait ouvrir ses portes à la fin de l’année 2017. L’établissement abritera outre le Théâtre de la Ville, l’Orchestre symphonique de Longueuil, le centre d’exposition Plein Sud et le Théâtre Motus, une compagnie qui s’adresse au jeune public. Il comprendra trois salles, l’une de 1200 places, une autre de 500 sièges et une troisième qui accueillera 350 spectateurs. À ces espaces s’ajouteront des bureaux administratifs des quatre organismes, deux salles d’exposition et des studios.

«Nous rêvons à ce projet depuis longtemps. Il franchit aujourd’hui une étape importante et concrète», s’est réjouie la mairesse de Longueuil. En mars 2013, Mme St-Hilaire avait confirmé l’emplacement de ce complexe culturel, un site facile d’accès pour les différents modes de transport. La Ville s’est également engagée à investir 20 millions de dollars dans cette construction. Le montage financier comprendra deux autres sources principales : une campagne majeure de financement de l’ordre de 10 M$ sera lancée et l’administration municipale fera appel au ministère du Patrimoine canadien pour un montant de 3 M$.

Cette nouvelle étape apporte un vent de fraîcheur pour les quatre organismes concernés puisque la construction de cette infrastructure permettra de régler des difficultés maintes fois évoquées depuis une vingtaine d’années : des espaces inadéquats, une trop grande proximité des salles de spectacle et d’exposition avec les salles de cours, des problèmes de circulation, de bruit, de qualité acoustique pour n’en nommer que quelques-uns. De nouvelles possibilités de programmation et d’activités culturelles pourront y être envisageables.

«Il s’agit d’un complexe culturel de très grande envergure : ça élève l’âme d’une région», a lancé la ministre Marie Malavoy, responsable de la Montérégie, visiblement heureuse de la décision gouvernementale.

«Ce complexe sera à l’image du dynamisme de la culture à Longueuil. Il sera de qualité supérieure avec des équipements technologiques de pointe et se démarquera par son architecture et la qualité acoustique de ses salles», a ajouté la mairesse St-Hilaire.