Nouvelle étape pour le dossier du complexe aquatique à Boucherville

Nouvelle étape pour le dossier du complexe aquatique à Boucherville

Bien que toujours embryonnaire, le projet de nouvelle piscine municipale au Centre sportif Pierre-Laporte devrait continuer de progresser au cours des prochains mois.

Un avis de motion vient d’être déposé afin que le conseil municipal accorde un budget pour les honoraires professionnels requis en vue de la préparation des plans et devis relatifs au réaménagement de l’aréna Charles-Bruneau en complexe aquatique. En principe, un règlement à ce sujet devrait être entériné au mois de février. « Ce n’est qu’une étape initiale : il faudra aller en appel d’offres et se positionner davantage sur le devis afin de faire préparer des plans plus détaillés du projet que nous voudrons réaliser » a indiqué le maire Jean Martel.

Depuis de nombreuses années, les utilisateurs de la piscine réclament une infrastructure supplémentaire puisque la seule en place au centre sportif ne suffit pas à répondre aux besoins de la population. Depuis la construction du centre sportif, la ville s’est développée énormément, ce qui a amené beaucoup plus d’usagers de la natation. Les tentatives antérieures pour construire ce type de projet n’ont pas abouti, les demandes de subvention ayant été refusées.

Le projet d’agrandissement du centre Gilles-Chabot qui prévoit deux patinoires additionnelles permettra de transférer les activités qui se déroulent actuellement à l’aréna à cet établissement. Pour l’heure, l’échéancier concernant les deux nouvelles patinoires laisse supposer une ouverture de ces lieux vers septembre 2014. Les administrateurs du centre Gilles-Chabot doivent au préalable conclure une entente avec la Ville pour confirmer le nombre d’heures de location que celle-ci compte réserver et les conditions qui s’y rattachent. Il reste également à terminer le montage financier du projet. En d’autres termes, le projet de complexe aquatique est directement tributaire de l’ouverture de l’agrandissement du centre Gilles-Chabot.

Subvention

Par ailleurs, l’administration municipale vient de déposer une nouvelle demande d’aide financière auprès du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire en lien avec les équipements aquatiques projetés au centre sportif. Cette requête s’inscrit dans le cadre du Programme d’infrastructures Québec Municipalités – volet à l’incidence urbaine et régionale. Pour une municipalité de moins de 100 000 habitants, l’aide accordée peut s’élever jusqu’à 66? % du coût global du projet. Bien sûr, la Ville s’engage à payer sa part également.

L’administration municipale parle d’un projet de l’ordre de 30 millions de dollars. La part de la municipalité serait puisée en tout ou en partie dans les surplus accumulés qui sont non affectés à des postes budgétaires autres.

Construire le complexe aquatique devrait prendre un peu moins de deux ans. Les travaux débuteraient en août 2014, ce qui mène au printemps 2016 pour les premières saucettes dans le futur bassin d’eau.