Les popotes roulantes : un service bien présent dans la région qui a toujours besoin de « petites mains »!

Les popotes roulantes : un service bien présent dans la région qui a toujours besoin de « petites mains »!

L'équipe de la popote roulante de l’Envolée Centre d’action bénévole de Sainte-Julie se prépare à la livraison de repas à domicile.

Crédit photo : Courtoisie

À la fin du mois de mars se tenait la Semaine québécoise des popotes roulantes 2017 sous le thème Alimenter le maintien à domicile: un repas à la fois. Celle-ci nous rappelle que ce service devenu essentiel permet d’aider près de 30 000 personnes en perte d’autonomie à travers le Québec, ce qui représente pas moins de deux millions de repas livrés un peu partout aux quatre coins de la province.
En 2017, on célèbre les 25 ans du Regroupement des popotes roulantes du Québec, alors que le service de livraison à domicile comme tel existe depuis plus de 50 ans, une initiative qui a favorisé l’autonomie des personnes âgées, entre autres.
Le Regroupement estime que près de 10 000 bénévoles se dévouent pour offrir des repas nutritifs, mais on ajoute que les besoins sont toujours grands. Un appel aux bénévoles a d’ailleurs été lancé lors de cette Semaine québécoise afin d’amener un peu plus de ces « petites mains » qui font tant de bien.
Dans la région, plusieurs services de popotes roulantes sont offerts par le biais des différents Centres d’action bénévole, que ce soit à Sainte-Julie, Varennes, Saint-Amable, Verchères ou Contrecoeur.
Les popotes roulantes locales ont toujours besoin de gens enthousiastes et généreux pour accomplir des tâches bénévoles telles que chauffeur avec véhicule pour livrer le repas à l’adresse de la personne en perte d’autonomie, cuisinier, aide aux tâches administratives, etc. Quelles que soient vos compétences, elles sont assurément les bienvenues!

Les débuts des popotes roulantes
Au Québec, depuis plus de 50 ans, la popote roulante est un service qui consiste à offrir majoritairement des repas chauds livrés à domicile aux personnes ayant besoin d’un appui leur permettant de demeurer chez elles plutôt qu’en institution. Il s’agit donc de privilégier leur autonomie et de les soutenir dans leur volonté de demeurer dans leur environnement le plus longtemps possible. C’est un complément essentiel au maintien à domicile. Il permet également d’offrir un répit aux proches aidants en les libérant de la tâche de la préparation des repas.
Historique
Durant la Deuxième Guerre mondiale, le Royaume-Uni est touché par les pertes civiles et les dégâts causés par les multiples bombardements. Pour aider la population civile à surmonter les nombreuses difficultés, le Women’s Voluntary Service (WVS) est formé. L’un de ses principaux mandats est l’organisation des services alimentaires d’urgence.
À la fin des hostilités, le gouvernement demande au WVS de poursuivre son œuvre auprès des prisonniers et des aînés. Ainsi, en 1947, à Welwyn Garden City, dans le comté de Worcestershire en Angleterre les premières popotes roulantes font leurs livraisons.
En 1954, la popote roulante traverse l’Atlantique par l’entremise d’un étudiant britannique venu étudier à Philadelphie.
Au Québec, en 1966, grâce à la collaboration de l’Ordre victorien des Infirmières, du Centre d’action bénévole de Montréal et de plusieurs bénévoles dévoués, la première popote roulante voit le jour à l’église St-Matthias de Westmount.
En 2017, nous estimons que ce sont près de deux millions de repas qui sont livrés à une clientèle composée majoritairement de personnes âgées, mais aussi de convalescents et de handicapés, la moyenne d’âge étant de plus de 70 ans. La majorité des organismes livre un repas chaud sur l’heure du midi, et ce, de deux à six jours par semaine.
À l’heure actuelle, près de 300 groupes offrent le service à la grandeur de la province, ce qui représente une aide tangible à des milliers de citoyens vivant une situation de perte d’autonomie. Ils sont présents autant en milieu urbain que rural.
(Mention de source : Regroupement des popotes roulantes)