Les candidats aux élections dans Montarville défendront leurs positions au débat électoral

Les candidats aux élections dans Montarville défendront leurs positions au débat électoral

Florence Junca Adenot animera le débat électoral.

Crédit photo : Émilie Tournevache

Le 11 septembre à l’auditorium de l’école De Mortagne

La campagne électorale en vue des élections provinciales du 1er octobre prochain bat son plein. À ce jour, quatre candidats ont choisi de se présenter dans la circonscription de Montarville : outre la députée sortante Nathalie Roy (CAQ), Ludovic Grisé Farand (PLQ), Daniel Michelin (PQ) et Caroline charrette (QS) entrent dans la course. Tous quatre participeront à un débat électoral le 11 septembre à l’école secondaire de Mortagne, à Boucherville. La rencontre a été organisée par l’Association des gens d’affaires de Boucherville. L’animation de cette soirée politique a été confiée à Florence Junca Adenot, ex-présidente de la Corporation des fêtes 2017 de Boucherville.
Afin de mieux connaître qui sont les candidats en présence, voici un portait succinct de chacun.

Nathalie Roy
Élue pour la première fois à l’Assemblée nationale en 2012, la députée caquiste Nathalie Roy sollicite un troisième mandat. Après six ans en poste dans l’équipe de François Legault, Mme Roy conserve toujours les mêmes convictions : l’intégrité, la justice et l’équité. Elle compte axer sa campagne sur les services aux citoyens autour de la santé et de l’éducation. D’un côté, le manque de médecins de famille et de l’autre, les investissements requis dans le milieu de l’enseignement.
Parmi les enjeux locaux qui l’interpellent au premier plan, elle note le besoin d’ouvrir une maison de répit pour les proches aidants à Boucherville. Dans un tout autre ordre d’idée, elle appuie les demandes collectives d’élargissement de l’autoroute 30 afin de désengorger cette voie rapide très utilisée dans la région. Comme résidente de Saint-Bruno-de-Montarville depuis une vingtaine d’années, Mme Roy est à même de constater que ce dossier est prioritaire.
Ludovic Grisé Farand
Autre citoyen habitant à Saint-Bruno-de-Montarville, le libéral Ludovic Grisé Farand fait partie, à 27 ans, de la mouture des jeunes candidats qui se présentent sous la bannière dirigée par Philippe Couillard. Ce comptable agréé de profession a choisi de prendre une année sabbatique pour se lancer sur la scène publique. « J’ai fait le tour de 6500 résidences en faisant du porte à porte et j’ai amassé 120 pages d’idées que les citoyens m’ont partagées. À partir de cette compilation, j’ai bâti mes engagements », explique-t-il.
Lui aussi entend mettre l’accent sur le thème de la santé. À ce chapitre, il prône l’ouverture d’une nouvelle clinique médicale publique à Boucherville de même que de l’aide et du soutien aux proches aidants. Autre enjeu local sur lequel il entend tabler : le transport, plus particulièrement les solutions pour faire face à la congestion routière non seulement pour l’autoroute 30, entre la 20 et la 10 mais aussi en lien avec les travaux de réfection à venir au pont-tunnel Louis-Hippolyte-LaFontaine.
Daniel Michelin
Ancien attaché politique de l’ex-députée Monique Richard, Daniel Michelin défendra les couleurs du Parti québécois. M. Michelin gravite dans le milieu politique depuis une dizaine d’années. Il a notamment été conseiller politique la députée de Joliette, Véronique Hivon. Durant la présente campagne, il misera sur le thème de l’équité intergénérationnelle. « Chaque génération, qu’il s’agisse des enfants, des adolescents des adultes ou des aînés, trouve son compte dans notre plate-forme », signale-t-il.
Deux enjeux locaux retiennent son attention : le développement des Centres de la petite enfance afin que chaque enfant ait accès à une place de qualité dans ces établissements et, en ce qui a trait à la santé, la mise en place d’infirmières cliniciennes, de 9 h à 21 h, dans les CLSC pour répondre aux besoins de base de la population. L’environnement l’interpelle aussi sur un plan plus large. « Je refuse de baisser les bras devant la crise climatique et la catastrophe écologique qui s’en vient tout comme devant les injustices sociales », ajoute-t-il.
Caroline Charrette
Résidente de Boucherville, Caroline Charrette a choisi de porter les couleurs de Québec Solidaire pour sa première expérience en politique. «J’y vais pour la cause : je crois qu’il faut faire une transition écologique et économique. Nous avons un échéancier très court par rapport aux changements climatiques. Et au niveau social, les inégalités se creusent », résume-t-elle au bout du fil.
Mme Charrette est porte-parole depuis quelques années à Boucherville de la formation dirigée par Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois. Elle a choisi comme cheval de bataille durant cette course électorale quatre thèmes principaux : l’environnement, la santé, l’éducation et le transport collectif. Sur le plan local, du côté de Boucherville, le manque de services de première ligne dans les services de santé et le passage du pétrole par voie ferroviaire ou sur le fleuve l’interpellent avant tout.
Agent de marque de commerce à temps partiel au plan professionnel, Caroline Charrette reconnaît faire face à de solides adversaires dans la circonscription de Montarville.