L’activité fonctionne à plein régime sur le site de l’ex-carrière à Boucherville

L’activité fonctionne à plein régime sur le site de l’ex-carrière à Boucherville

Le batardeau séparant en deux la partie ennoyée de la carrière a été élargi afin de permettre le passage des camions dans les deux sens.

Au terme des 16 premiers jours d’activité en août, l’entreprise responsable de la réhabilitation du site de l’ex-carrière à Boucherville a accueilli 76 500 tonnes métriques de matériaux par camionnage. Le vice-président Environnement de Sanexen, Bernard Meunier, a confirmé ces chiffres lors d’une visite officielle de l’endroit mardi dernier. « Il y a beaucoup d’effervescence sur les chantiers actuellement. Nous avons reçu 170 camions par jour mais la moyenne reviendra éventuellement à 120 au quotidien », a tenu à préciser M. Meunier.
La compagnie avait organisé ce tour du site afin de présenter aux membres du comité de vigilance du groupe de citoyens résidant dans le voisinage immédiat et à quelques invités triés sur le volet l’évolution des travaux. Une trentaine de personnes étaient présentes à cette rencontre. Le groupe s’est déplacé à bord d’un autobus écolier pour cette visite.
Première destination : direction est sur le chemin d’Anjou jusqu’à la barrière qui empêche les automobilistes d’emprunter cette voie publique. De fait, il s’agissait de visualiser le parcours qu’empruntent les camionneurs se rendant au site. Cette barrière temporaire sera éventuellement remplacée par une guérite et un système de caméras de surveillance. Pour l’heure, un signaleur y est posté durant le jour.
En ce qui a trait au mur antibruit sur le site de CRS, Sanexen a obtenu le rapport de la compagnie retenue pour vérifier l’impact du chantier au plan sonore sur le voisinage. Résultat, la norme établie de 50 décibels est respectée. Les propriétés susceptibles d’être affectées par les nuisances sonores ont été identifiées.
Certains citoyens ont voulu connaître quand était prévu le raccordement des résidences du chemin d’Anjou au système d’aqueduc de la ville. Puisqu’il reste encore de nombreuses étapes à franchir dans ce dossier, ce branchement ne sera pas réalisé avant l’année prochaine, a confirmé un haut fonctionnaire de la Ville.