La Ville de Boucherville se dirige vers un surplus de 4,1 M$ en 2012

La Ville de Boucherville se dirige vers un surplus de 4,1 M$ en 2012

À deux mois de la présentation du budget municipal 2013, la Ville de Boucherville prévoit dégager un surplus de 4,1 millions de dollars en fin d’année.

Le conseiller municipal Dominic Lévesque, président du Groupe de travail sur les finances à l’hôtel de ville, s’attend à des épargnes de deux millions sur les dépenses projetées et à des revenus additionnels d’un montant équivalent.

L’an dernier, une grande partie du surplus budgétaire de la Ville a été affectée au Service de la dette. M. Lévesque entend réitérer la même recommandation cette année à ses collègues du conseil municipal. Durant 2012, la dette de la Ville est passée de 120 M$ à 112 M$, une baisse de 8 M$. Les versements en intérêts et capital sur la dette à long terme réduisent ainsi d’environ 800 000 $, selon le responsable des finances. « Une hausse de taxes foncières de 1% équivaut à environ 800 000 $ de revenus. En remboursant la dette plus rapidement, on se met à l’abri de futures augmentations de taxes ou du moins à une majoration plus faible », explique M. Lévesque.

La période de préparation du prochain budget bat son plein à l’hôtel de ville. Les élus municipaux rencontrent les chefs de service à tour de rôle afin de planifier la prochaine année. « Ça se déroule très bien. Nous avons fait des budgets à base zéro dans les services et les dépenses ont été préautorisées », se réjouit le porte-parole de la Ville en matière finances.

Du côté de l’agglomération de Longueuil, l’exercice budgétaire suit également son cours. La quote-part de la Ville de Boucherville connaîtra-t-elle une hausse importante? « On connaîtra la réponse dans quelques semaines; pour l’instant, on analyse les demandes des services. Le grand défi à l’agglomération concerne le Service de la dette. Avec le dossier de l’usine de biométhanisation qui s’en vient et celui du traitement des eaux, une pression s’exercera sur le Service de la dette dans le futur », note au passage M. Lévesque. Pour la prochaine année toutefois, l’impact de ces projets ne se fera pas sentir dans l’immédiat.

Les contribuables bouchervillois peuvent-ils s’attendre à un répit au chapitre des hausses de taxes foncières en 2013? Au cours du présent mandat, l’administration Martel a suivi une certaine tendance d’année en année. En 2010, le compte de taxes moyen a été majoré de 3,9%; en 2011, il a connu une augmentation de 2% tandis que cette année, il a été haussé de 1%. Un calcul rapide démontre que si la tendance se maintient, les citoyens ne devraient pas recevoir de mauvaise surprise sur leur prochain compte de taxes. Ce n’est cependant pas avant le dépôt du budget, le 17 décembre prochain, que l’on connaîtra l’heure juste.