La participation citoyenne est la priorité no 1 de Vision Contrecoeur

La participation citoyenne est la priorité no 1 de Vision Contrecoeur

La conseillère Madeleine Bisson vise la mairie

C’est devant une cinquantaine de supporteurs que la conseillère du quartier no 5 de Contrecoeur, Madeleine Bisson, a confirmé qu’elle briguera la mairie sous la bannière du nouveau parti, Vision Contrecoeur, lors des prochaines élections municipales qui auront lieu le 3 novembre prochain.

Élue en 2009, Mme Bisson estime qu’elle a la formation, l’expérience et les compétences pour répondre aux exigences du poste de mairesse. Au fil des ans, elle a siégé à plusieurs comités, soit au Service de sécurité incendie; à la commission technique et de concertation sur le développement industriel de Contrecœur; aux finances; au comité de planification en sécurité civile; au comité de foresterie urbaine dont elle est l’une des deux instigatrices. Elle a de plus été mandatée pour représenter la Ville à la Coopérative de solidarité-santé de Contrecœur, en plus d’être déléguée et présidente du comité consultatif du transport adapté de la MRC de Marguerite-D’Youville.

« J’ai travaillé 38 ans dans une institution bancaire comme comptable, directrice de succursale, directrice du financement aux entreprises. J’ai un brevet de l’Institut des banquiers canadiens, soit l’équivalent d’un baccalauréat en administration des affaires, et j’ai suivi le certificat du programme d’études sur la PME et en comptabilité. J’ai fréquenté différentes universités, dont celle de Sherbrooke, de Bishop à Lennoxville et les Hautes Études commerciales à Montréal. J’ai déjà détenu une licence en placements, nommée Fonds d’investissement au Canada », a expliqué celle qui est à Contrecoeur depuis près de 20 ans.

Basé sur le livre blanc municipal

C’est seulement en mai dernier qu’elle a décidé de se présenter à la mairie de Contrecoeur, après avoir suivi une formation à l’École nationale d’administration publique à Québec. Par la suite, elle a travaillé à mettre en place un nouveau parti politique, Vision Contrecoeur, qui a récemment été autorisé par le Directeur général des élections du Québec.

« C’est un regroupement de citoyennes et de citoyens qui ont à cœur l’administration municipale de Contrecoeur. Nous voulons nous doter d’une vision du développement de notre municipalité avec et pour nos concitoyennes et concitoyens, ainsi que les futures générations (…) Nous voulons demeurer sensibles et réceptifs aux bonnes idées, mais exercer toute la rationalité possible dans nos choix, selon les priorités qui auront été prédéterminées », a-t-elle expliqué.

« Comme l’éthique, la transparence, la démocratie, l’intégrité et les concepts prônés par le livre blanc municipal nous serviront de guide, nous sommes convaincus, au sein de notre parti, que nos membres pourront se décrire ainsi : Ma ville – Ma maison – Mon parti – Ma vision pour les futures générations! »

La conseillère sortante a présenté le premier des six candidats qui prendront part aux élections sous sa bannière, soit Me Jean Fortin, avocat de Contrecoeur, détenteur d’un MBA et secrétaire de Rues Principales. Celui qui fera la lutte dans le quartier no 5 dit partager pleinement les vues du livre blanc municipal auquel adhère Mme Bisson, tout en rappelant que le fait de monter un nouveau parti demande beaucoup de temps, mais que l’exercice a été fait dans le but d’assurer une continuité dans le temps et de veiller au mieux-être collectif.

« La participation citoyenne est notre priorité no 1, a précisé Madeleine Bisson. Nous voulons rencontrer les gens et discuter avec eux, c’est très important, car la transparence est essentielle. »

« Nous voulons que les citoyens se réapproprient leur ville », a conclu pour sa part le directeur de l’organisation de la campagne électorale, Jean-Yves Gendron, précisant qu’au début juillet, Vision Contrecoeur aura un local électoral situé au 285, rue Papin.