La députée Nathalie Roy s’installe dans ses nouveaux bureaux à Boucherville

La députée Nathalie Roy s’installe dans ses nouveaux bureaux à Boucherville

La députée caquiste Nathalie Roy a inauguré ses nouveaux bureaux, situés au 1570, rue Ampère, lundi dernier en présence des représentants des médias locaux.

Mme Roy a également fait connaître les membres de son équipe formée de Francine Leclerc, attachée politique, et Jean-Bernard Émond, conseiller et attaché de presse.

Ses bureaux se trouvent au cinquième étage d’un édifice situé à proximité de la sortie Montarville de l’autoroute 20, un emplacement plus facilement accessible pour les résidents de Saint-Bruno-de-Montarville qui souhaiteraient s’y rendre. « Nous avons opté pour des locaux plus petits et moins onéreux qui cadrent également avec les règles de sécurité mises de l’avant par l’Assemblée nationale », a indiqué la nouvelle élue de la circonscription de Montarville.

Celle-ci s’adapte progressivement à son nouveau rôle en politique. Elle compte passer la plus grande partie de son temps à l’Assemblée nationale au cours des prochaines semaines puisqu’elle est notamment porte-parole de la seconde opposition en matière d’éducation, de culture et communications en plus de ce qui concerne la Charte de la langue française. Elle entend d’ailleurs se prononcer au sujet des restrictions que souhaite imposer le gouvernement en ce qui a trait à l’enseignement de la langue anglaise au primaire. « Je suis pour l’amélioration et la valorisation du français, mais je ne veux pas qu’on mette de côté l’apprentissage de l’anglais pour autant », soutient-elle.

Circonscription

Au cours des dernières semaines, la députée de Montarville a rencontré les élus locaux avec qui elle a eu des échanges au sujet des dossiers qui touchent les municipalités de son territoire. Le ton des discussions a été cordial. Elle a aussi reçu des représentants d’organismes sociocommunautaires pour parler du manque de places en CHSLD et dans les Centres de la petite enfance. Des demandes d’aide financière provenant des organismes ont également été abordées. Son agenda comporte quelques rendez-vous déjà planifiés avec la direction du CLD de Longueuil, organisme qui s’occupe de dossiers économiques, et des représentants de la commission scolaire.

Lundi dernier, Mme Roy a assisté à l’ouverture du Forum économique de l’agglomération de Longueuil où elle a constaté que s’il y avait de belles propositions sur la table, l’état des finances publiques ne permettait pas leur réalisation. Elle appuie cependant tous les moyens peu onéreux à mettre en place pour désengorger la circulation. Quant au prolongement du métro sur la Rive-Sud, elle ne voit pas sa concrétisation dans un proche avenir en raison du manque de ressources financières du gouvernement du Québec.