La Coalition pour l’A-30 réitère l’urgence de désengorger l’autoroute

La Coalition pour l’A-30 réitère l’urgence de désengorger l’autoroute

Durant la campagne électorale, la CAQ s'est engagée à élargir l'autoroute 30 à trois voies dans un premier mandat, ont rappelé les ambassadeurs de la Coalition pour l’A-30.

Il n’y a pas juste de la congestion sur l’autoroute 30, il y en a aussi devant la porte du nouveau premier ministre du Québec, François Legault, afin qu’il « livre la marchandise »!
Parmi ces groupes de pression, il y a celui de la Coalition pour l’A-30 qui est composée de 65 municipalités et regroupements de la Rive-Sud, dont les villes de la MRC de Marguerite-D’Youville. Ses membres réitèrent l’urgence d’agir pour contrer la congestion chronique de l’autoroute 30 et offrent leur pleine collaboration aux nouveaux élus afin de mettre en place rapidement des solutions efficaces et durables pour résoudre les problèmes de trafic sur cette artère vitale.
« Nous sommes très optimistes qu’avec l’arrivée de ce nouveau gouvernement, l’A-30 fera partie des priorités d’investissements en matière de transport. Durant la campagne électorale, la Coalition Avenir Québec s’est d’ailleurs déjà engagée à élargir l’autoroute 30 à trois voies dans un premier mandat. Cette mesure répond à nos attentes à long terme pour décongestionner cette artère. Cela dit, nous espérons que la Coalition Avenir Québec poursuivra le travail amorcé concernant la mise sur pied de mesures temporaires pour décongestionner l’A-30 », ont déclaré les ambassadeurs de la Coalition, dont fait partie Suzanne Roy, mairesse de Sainte-Julie et préfet de la MRC de Marguerite-D’Youville.
Ils ont rappelé que l’autoroute 30 est un axe névralgique non seulement pour la Rive-Sud, mais aussi pour l’ensemble de la grande région métropolitaine et qu’à ce titre, il importe que des solutions à court terme soient envisagées afin de minimiser les impacts économiques de la congestion routière sur la couronne sud.
La Coalition entend donc rencontrer, dès sa nomination, le nouveau ministre des Transports afin de s’assurer de l’implantation de solutions temporaires et permanentes pour décongestionner cet axe d’importance.