La CCIRS et la Coalition A-30 se réjouissent de la formation de bureaux de projets

La CCIRS et la Coalition A-30 se réjouissent de la formation de bureaux de projets

À la suite de l’annonce de la volonté du nouveau gouvernement de mettre en place des bureaux de projets régionaux, afin d’accélérer l’implantation de solutions alternatives de transport et des mesures d’atténuation nécessaires à l’implantation du REM, de la construction du nouveau pont Champlain et de la réfection du tunnel Louis-Hippolyte- Lafontaine, la CCIRS et la Coalition A-30 appuient toutes mesures qui iront dans le sens d’une amélioration rapide des problèmes de congestion.
Cette annonce va dans le sens de ce que la Coalition A-30 a demandé en mars dernier et va plus loin encore que ce qui a été mis en place en septembre 2018, soit l’utilisation de l’accotement par les autobus en période de pointe et qui, rappelons-le, n’est pas utilisée par les chauffeurs d’autobus et qui est interdite au covoiturage, aux taxis et aux véhicules électriques.
Rappelons que la Coalition, créée à l’initiative de la CCIRS, regroupe plus d’une quarantaine de maires de la Rive-sud. La Coalition a clairement exprimé deux demandes : la mise en place d’une voie réservée temporaire sur l’accotement pour les autobus, les véhicules électriques et le covoiturage de même que la création d’un comité pour trouver des solutions permanentes et durables reliées au transport des personnes et des marchandises.
Les maires et mairesses de la Rive-Sud sont prêts à collaborer de façon active pour donner leurs priorités pour une planification en amont des grands travaux sur notre territoire et pour assurer un suivi des mesures qui seront mises en place.
« La semaine dernière, nous avons justement tenu deux rencontres à la CCIRS pour la planification du comité de suivi avec le MTMDET et ce, avec le comité transport de la CCIRS, mais aussi avec les ambassadeurs de la Coalition A-30. Nous sommes très heureux de la création de ces bureaux de projets. La CCIRS est prête à participer en collaboration avec la communauté d’affaires pour que les demandes des entreprises soient elles aussi entendues », a souligné Richard D’Amour, président de la CCIRS.

(Source : CCIRS)