Joliane Melançon ne peut se qualifier pour les Jeux olympiques!

Joliane Melançon ne peut se qualifier pour les Jeux olympiques!

judo Canada

L’athlète du Club de judo de Varennes se dit néanmoins sereine

Les Championnats panaméricains qui se déroulaient à Montréal la fin de semaine dernière étaient chargés d’émotions pour plusieurs participants puisqu’ils pouvaient permettre à certains athlètes de se qualifier pour les Jeux olympiques. Parmi ceux-ci, il y avait Joliane Melançon chez les moins de 57 kilos.

La marche était haute pour l’athlète du Club de judo de Varennes puisqu’elle devait arracher le titre de sa catégorie, rien de moins, afin d’obtenir son billet pour Londres, mais les premiers combats lui ont donné espoir puisqu’elle a pris la mesure de l’Haïtienne Ange-Mercie Jean-Baptiste ainsi que de la Hondurienne Cergia David.

Toutefois, en demi-finale, la commande était de taille puisqu’elle se frottait à la quatrième meilleure judoka au monde, la Brésilienne Rafaela Silva. Silva l’a emporté par ippon au milieu de l’affrontement, mettant fin aux espoirs olympiques de Joliane Melançon.

« C’est une athlète exceptionnelle que je n’ai jamais réussi à battre. J’aurais peut-être plus de chance contre elle si j’arrivais à l’amener au sol », a-t-elle déclaré à l’agence Sportcom au terme de la compétition.

La jeune femme s’est retrouvée par la suite en finale pour la médaille de bronze. Elle a terrassé son adversaire, la Mexicaine Ana Léon, par ippon au sol en à peine une minute. « C’est une belle façon de finir la journée. Je suis déçue, mais en même temps, je n’ai rien à me reprocher. J’ai continué à progresser au fil des compétitions et je me suis améliorée. J’ai l’esprit en paix et je serai prête à reprendre le travail pour le prochain cycle olympique », de conclure la Québécoise.

Le Varennois domine

Plusieurs judokas étaient mathématiquement assurés d’être qualifiés pour les Jeux olympiques de Londres, dont Alexandre Émond chez les moins de 90 kg. Le Varennois a été dominant lors des Championnats panaméricains. En première ronde, il avait un laissez-passer, puis il a remporté ses combats par ippon contre le Chilien Thomas Briceno et l’Uruguayen Juan Romero.

En finale, l’affrontement avec le Cubain Asley Gonzalez, sixième au classement mondial et troisième aux derniers Championnats du monde a été plus ardu et il a même nécessité une prolongation. C’est avec un yuko qu’Émond a pu arracher la victoire.  

« La foule m’a vraiment beaucoup aidé. J’ai eu des symptômes de commotion cérébrale à la fin de la dernière année. Comme j’étais déjà qualifié pour Londres, j’ai préféré ne pas prendre de chance et annuler mes compétitions et camps d’entraînement. Aujourd’hui, c’était un test pour moi en vue des Jeux. Je voulais voir où je me situais par rapport aux autres. Finalement, je ne suis pas trop loin! », a déclaré l’athlète, heureux de sa performance.